L'invité éco, France info

Fabien Bardinet (Balyo) : "Les tâches simples seront confiées à des machines"

Fabien Bardinet, le PDG de l'entreprise de robotique Balyo, était l'invité de l'interview éco mercredi. Il a décrit un futur où les machines remplaceront les humains pour les "tâches simples". 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Fabien Bardinet est le PDG de l\'entreprise Balyo.
Fabien Bardinet est le PDG de l'entreprise Balyo. (RADIO FRANCE)

Balyo une entreprise spécialisée dans la robotisation des appareils de manutention, fait son entrée en bourse sur Euronext Paris. Son PDG, invité de franceinfo mercredi 7 juin espère "lever entre 30 et 45 millions d'euros" pour financer son développement.

Il est convaincu "qu'on va aller dans un monde dans lequel les taches simples seront confiées aux machines, les plus complexes aux opérateurs" et que l'emploi n'en pâtira pas, car pour créer de l'emploi "il faut commencer par détruire l'emploi".

franceino : Pouvez-vous nous expliquer en quoi consistent ces chariots élévateurs totalement autonomes ?

Fabien BardinetC'est un robot mobile et la clé pour que ce soit mobile c'est de savoir où on est. Il faut être capable de définir sa trajectoire pour aller ailleurs. On a réglé le problème de la localisation. C'est une logique proche du fonctionnement du cerveau humain, mais à l'intérieur d'un robot. Nos robots sont autonomes, ils sont capables d'aller chercher une palette dans un bâtiment par exemple. On leur apprend l'entrepôt, comme vous guideriez un ami qui vient chez vous et vous lui faites découvrir la chambre d'amis. On fait pareil avec un robot.

Aujourd'hui, nous comptons, 5 millions de chariots dans le monde, combien vont devenir autonomes comme les vôtres ?

Notre estimation est entre 10 et 20% dans les 10 ans qui viennent. Je suis absolument convaincu qu'on va aller dans un monde dans lequel les taches simples seront confiées aux machines, et les plus complexes, aux opérateurs. Mais ce qui est certain, c'est qu'il y aura toujours des opérateurs.

Combien d'emplois vos robots vont-ils supprimer ?

Nos chariots ne vont supprimer aucun emploi. On perd un métier pour en gagner un autre. C'est un mouvement Schumpetérien. La destruction-créatrice. Pour créer il faut commencer par détruire l'emploi. Un historien de l'innovation m'a expliqué que si on utilisait encore des autocommutateurs des années 50, il faudrait la moitié de la population française pour gérer notre trafic téléphonique actuel.

Le jour où l'on a créé des autocommutateurs [des machines qui mettent en relation des gens au téléphone], les gens qui branchaient les fils ont perdu leur emploi mais il y a des centaines de milliers d'emplois qui ont été créés dans les télécommunications. La robotique, c'est pareil.

Fabien Bardinet, PDG de Balyo

à franceinfo

C'est produire plus en consacrant moins d'énergie à des taches à faible valeur ajoutée et je suis convaincu qu'il n'y a aucune limite à la formation des gens. Il faut les accompagner et commencer par dire qu'ils peuvent le faire et alors il n'y a plus aucune limite pour leur permettre de progresser. Les robots vont permettre de gagner en compétitivité et cela va créer des emplois. C'est ça, la magie de la robotique. Ils nous permettent de fabriquer plus en prenant moins de temps. Il va falloir inventer de nouveaux mécanismes de partages de la richesse créée, c'est un sujet passionnant pour notre nouveau gouvernement.

Votre entrée en bourse est-elle important pour vous ?

On espère lever entre 30 et 45 millions d'euros. Nous allons créer un leader européen qui deviendra un leader mondial. Ma conviction c'est qu'on est à un moment où l'on peut prendre des parts de marchés. Pour faire des robots, il faut des gens très bien formés - c'est le cas dans notre pays - et un peu de folie pour sortir en dehors du cadre. En France, on a aussi cette créativité.


Fabien Bardinet (Balyo) : "Les tâches simples... par franceinfo

Fabien Bardinet est le PDG de l\'entreprise Balyo.
Fabien Bardinet est le PDG de l'entreprise Balyo. (RADIO FRANCE)