Cet article date de plus de huit ans.

Eric Sensi (Seita) : "Nous allons défendre nos droits"

écouter (70min)
Les fabricants de tabac contre-attaquent. Jeudi, le gouvernement a dévoilé son plan pour lutter contre le tabagisme. Il veut notamment instaurer le paquet "neutre". Cette mesure ulcère les industriels du secteur. Selon eux, elle viole le droit des marques. Le groupe Seita (fabricant des Gauloises) envisage d'attaquer l’État pour obtenir une indemnisation. Plusieurs milliards d'euros sont en jeu.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Un nouveau paquet de cigarettes neutre pour le plan anti-tabac dans un bureau de tabac à Wittelsheim le 25 Septembre 2014 © Maxppp)

Eric Sensi, directeur des affaires publiques de Seita, filiale d'Imperial Tobacco, refuse de parler de "menaces", mais il considère que l'instauration du paquet neutre serait une "expropriation " : "Nous souhaitons défendre nos droits ", dit-il. A combien chiffre-t-il d'éventuelles indemnités ? Environ 15 milliards d'euros, selon lui.

 

Il confirme aussi la fermeture prochaine de l'usine Seita de Carquefou, en Loire-Atlantique. D'autres sites sont touchés. Plus de 350 emplois vont disparaître. Les salariés réclament de meilleures conditions de départ : "Ça fait partie des négociations en cours ", dit-il.  

►►► A LIRE AUSSI Plan anti-tabac : paquet neutre, vapotage limité, enfants mieux protégés 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.