Electricité : "Ce n’est pas vrai qu'on pille EDF", selon Jean-François Carenco, président de la Commission de régulation de l'énergie

écouter (8min)

Le régulateur répond aux critiques du PDG d'EDF. Selon lui, l'effort demandé pour limiter la hausse des factures est équitable.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Jean-François Carenco, le président de la CRE (Commission de régulation de l'énergie), était l'invité éco du mercredi 19 janvier 2022. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

La tension monte chez EDF. Quatre syndicats appellent à la grève le 26 janvier, et le PDG du groupe, Jean-Bernard Levy parle de "choc". Tous pointent du doigt la décision du gouvernement : pour limiter la hausse des prix de l'électricité, EDF devra céder à ses concurrents davantage d'électricité à prix réduit. Invité éco de franceinfo, mercredi 19 janvier, Jean-François Carenco, le président de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), n'est pas d'accord : "Ce n'est pas vrai qu'on pille EDF."

"Ce qui compte, c'est les consommateurs", explique-t-il. "Oui, la marge d'EDF va baisser de 8 ou 9 milliards", poursuit-il, "et ils vont revenir un peu en-dessous de ce qu'ils avaient prévu en 2020 pour 2022. Juste, ils auront moins à gagner."

Est-ce normal qu'EDF gagne plus alors que le consommateur paie plus ?  

Jean-François Carenco, président de la CRE

sur franceinfo

Il estime que l'effort pour contenir la facture est juste : "On a partagé l'effort à faire en trois. Consommateur, 4%. Etat, près de 10 milliards. EDF, 8 milliards."

Le groupe public a plus de 40 milliards de dette. Mais Jean-François Carenco se dit "pas du tout" inquiet par sa situation financière : "EDF a un actionnaire extraordinaire et l'Etat fera son devoir (…) 40 milliards de dette avec un chiffre d'affaires de 70 milliards. J'en connais qui sont plus endettés dans les familles."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.