L'interview éco, France info

Droit du travail : Pierre Gattaz (MEDEF) contre la "semi-mesure"

Le patron des patrons demande au gouvernement de ne pas produire une loi "insipide" et déplore la "politisation" du débat.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Le gouvernement veut réformer le droit du travail avant l’été prochain. Il consultera d’abord syndicats et patronat. Pour Pierre Gattaz, le mouvement est bon mais le gouvernement doit faire preuve "d’audace" . Le président du Medef défend les accords d’entreprises et regrette déjà que le gouvernement écarte toute discussion sur la durée du travail : "On commence déjà à fermer des portes… Le rapport Combrexelle n’est même pas sur la table qu’on commence à enlever de la substance (…) Le pire qui pourrait nous arriver, c’est de faire de la semi-mesure ou une loi insipide ".

Pour les migrants : "il faut faire preuve d'accueil et d'humanité"

Des milliers de réfugiés arrivent en Europe. Aujourd’hui, quand ils sont accueillis en France, ils n’ont pas le droit de travailler. Faut-il changer la loi ? "Il faut faire preuve d’accueil et d’humanité" , répond Pierre Gattaz. Mais en tenant compte de la situation du pays. Le patron des patrons révèle au passage que des discussions sont en cours à ce sujet avec le gouvernement : "Il faut faire quelque chose, c’est clair" .   Pierre Gattaz réagit aussi à la polémique sur la rémunération de Michel Combes, l’ancien patron d’Alcatel-Lucent : "Il y a eu beaucoup d’émotion, je le comprends. Moi, ma réponse, c’est de ne pas participer à cette émotion" . Selon le président du MEDEF, la balle est dans le camp d’Alcatel. Le groupe a reçu l’avis – secret – du Haut comité du gouvernement d’entreprise. Fera-t-il marche arrière ? Réponse dans les prochaines heures.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)