L'interview éco, France info

David Gurlé, fondateur de Symphony : "En Californie, je paie plus de taxes que je ne paierai en France"

David Gurlé, ingénieur et fondateur de la messagerie cryptée Symphony, était l'invité de Jean Leymarie, vendredi sur franceinfo, afin d'évoquer son retour en France pour des raisons fiscales.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
David Gurlé, invité de l\'interview éco.
David Gurlé, invité de l'interview éco. (RADIO FRANCE)

Alors que de nombreux chefs d'entreprises français se plaignent de la fiscalité en France, David Gurlé, ingénieur français fondateur de Symphony installé aux États-Unis, décide de revenir en France. "En Californie, je paie plus de taxes que je ne paierai en France", a-t-il affirmé sur franceinfo vendredi 12 janvier. Symphony produit un système de messagerie cryptée pour les entreprises. Cette société n'a que quatre ans mais elle vaut déjà plus d'un milliard de dollars. Créée aux États-Unis, en Californie, son patron a finalement décidé d'ouvrir un centre de recherches en France à Sophia Antipolis (Alpes-Maritimes) près de Nice.

franceinfo : Pourquoi venir en France maintenant ?

David Gurlé : D'abord, il y avait une logique de croissance. Nous dépendons à 100% de la qualité de nos ingénieurs. Notre produit, c'est les logiciels. Si nous avons de bons ingénieurs nous faisons de bons produits. Nous avons vite atteint les limites de la Silicon Valley. Les coûts, la loyauté des gens sont devenus un vrai problème. Le coût d'un ingénieur par an est d'environ 250 000 dollars tout compris et au bout de deux ans il vous quitte pour la concurrence, parce qu'il y a beaucoup d'entreprises. Cela a créé une inflation des salaires mais aussi une pénurie de talents. La Californie ne nous suffit plus.

La question du coût du travail est centrale. Vous parliez de 250 000 dollars en Californie pour un ingénieur, qu'en est-il en France ?

En France, c'est à peu près 130 000 euros si on prend en compte toutes les charges, sociales, patronales. Une somme sur laquelle nous bénéficions d'un produit du gouvernement français qui s'appelle le crédit d'impôt recherche [CIR] qui nous permet de réduire ça à 100 000 euros. Cela fait environ 120 000 dollars contre 250 000 dollars pour une qualité égale d'ingénieur, mais une loyauté supérieure. L'équation est assez facile à résoudre.

Des chefs d'entreprises répètent régulièrement que la fiscalité en France est infernale, vous leur dites le contraire ?

Je pense qu'ils ne se rendent pas compte que moi en Californie je paie plus de taxes que je ne paierai en France. Il y a certainement une perception sur la fiscalité mais le gouvernement a fait pas mal d'efforts. Et lorsque l'on regarde un dossier comme celui-là, ce n'est pas seulement sur la fiscalité seule que l'on décide. C'est un coefficient important, mais le facteur le plus important dans notre métier c'est le talent. Mon objectif est de recruter 30 personnes cette année à Sophia Antipolis et une centaine de personnes d'ici la fin de l'année prochaine.

David Gurlé, invité de l\'interview éco.
David Gurlé, invité de l'interview éco. (RADIO FRANCE)