Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : les mesures du gouvernement sont "extrêmement encourageantes et rassurantes" pour les entreprises, estime le directeur général d'Euronext

écouter (8min)

Stéphane Boujnah estime que "les gouvernements s'engagent très massivement, et la France en particulier", alors que la bourse de Paris a fini vendredi sur une hausse de 5,01%.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Illustration de l'Euronext Paris stock exchange, le 21 novembre 2019. (ALEXIS SCIARD / MAXPPP)

Le directeur général d'Euronext, Stéphane Boujnah, invité éco vendredi 20 mars de franceinfo, a salué les mesures "extrêmement encourageantes et rassurantes" annoncées par le gouvernement pour soutenir l’économie en pleine crise liée à l'épidémie de coronavirus, alors que la bourse de Paris a repris des couleurs vendredi en finissant sur une hausse de 5,01%. "Les gouvernements s'engagent très massivement, et la France en particulier, a-t-il affirmé. On est dans une mobilisation générale qui se voit".

franceinfo : Est-ce que le marché se stabilise après plusieurs jours extrêmement difficiles ?

Stéphane Boujnah : Oui, je crois que le marché qui avait accueilli l'incertitude de la crise avec beaucoup d'agitation commence à absorber progressivement toutes les informations. Il y a de mauvaises informations qui arrivent : le rythme toujours inconnu de la contamination ou le développement de l'épidémie aux États-Unis. Il y a aussi de bonnes nouvelles qui sont certaines, comme le recul de l'épidémie en Chine et en Corée du Sud. Les soutiens très massifs des gouvernements dans les pays d'Europe notamment, mais pas seulement. Et aussi les soutiens très massifs des banques centrales. Donc, on est dans une mobilisation générale qui se voit. Les marchés commencent progressivement à traiter cette information de manière plus différenciée.

Est-ce que ça veut dire que la chute de ces dernières semaines était injustifiée et qu'il y a eu peut-être un peu de panique ?

La question n’est pas de savoir si elle est justifiée ou injustifiée. Cette chute était brutale, car elle reflétait la très grande incertitude des marchés sur ce que seraient les effets de ce qu'on appelle le "lockdown" du confinement. Et donc, c'est évident que, dans un environnement où les gens consomment beaucoup moins et où les chaînes de production sont interrompues, il était normal que la valorisation des entreprises soit remise en question ou réévaluée en fonction de ces circonstances. Mais ce qu'on observe désormais, c'est qu’il y a une analyse plus différenciée, secteur par secteur ou géographie par géographie. Et puis, surtout, les soutiens publics sont très considérables. Vous savez, dans la dernière crise financière, il a fallu plus d'un an pour qu’il y ait un consensus autour des soutiens publics autour des banques. À l'époque, il y avait un vrai débat public qui a été long et compliqué. Faut-il utiliser l'argent du contribuable pour soutenir les banques et le crédit ?

Et cette fois, il y a eu une plus grande réactivité ?

Mais là, il a fallu quelques jours pour construire un consensus sur des soutiens beaucoup plus importants qu'à l'époque et soutenus par un très large consensus. L'Allemagne a annoncé 719 milliards de soutiens, c'est presque 20% du Produit intérieur brut. La France, entre les garanties et les soutiens budgétaires, 345 milliards, c'est presque 15% du PIB, l'Italie 25 milliards et l'Espagne 135 milliards, c’est 10% du Produit intérieur brut. Les gouvernements s'engagent très massivement, et la France en particulier. Et les mesures annoncées par Bruno Le Maire, de ce point de vue-là, sont extrêmement encourageantes et rassurantes pour créer un climat plus rassurant auprès des entreprises.

Selon vous, ce soutien financier sera suffisant ?

Je pense que c'est inédit. Je ne sais pas si ce sera suffisant. Je le pense, mais je constate en tout cas que c'est inédit. Et quand le président de la République utilisait la formule "quoiqu'il en coûte", cela se traduit par une mobilisation de tous les acteurs publics. La Banque publique d'investissement déploie des dispositifs extrêmement efficaces. Les différentes banques de réseau et banques commerciales en France sont en train de mettre en œuvre des dispositifs qui bénéficient des garanties publiques. Il y a toute une chaîne de déploiement des soutiens publics qui est en train de se constituer et qui assure un fonctionnement de l'économie pendant cette période de confinement qui est inédite, qu’on va traverser tous ensemble, avec une bonne coordination des acteurs publics, les acteurs financiers et les entreprises.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers L'invité éco

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.