L'invité éco, France info

Coronavirus : durement touchées par la crise sanitaire, "les ventes de champagne reprennent", annonce Vitalie Taittinger

Pour la PDG de la maison Taittinger, si la Champagne affronte bien une crise historique, les signaux positifs se multiplient.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Vitalie Taittinger, PDG de la maison Taittinger, invitée de franceinfo, mardi 1er septembre.
Vitalie Taittinger, PDG de la maison Taittinger, invitée de franceinfo, mardi 1er septembre. (RADIO FRANCE / CAPTURE D'ÉCRAN)

En Champagne, les vendanges seront bientôt terminées. Le secteur, très tourné vers l’exportation, a particulièrement souffert de l’épidémie de coronavirus. Mais selon Vitalie Taittinger, PDG de la maison Taittinger. "Les ventes reprennent", se réjouit-elle.

"En France, nous avons eu un mois d’août exactement égal à celui de l’année dernière", bien qu’il y ait eu beaucoup moins de touristes étrangers dans l’hexagone, explique la dirigeante. Et à l’étranger, les nouvelles sont également positives : les ventes sont bien orientées "en Allemagne, en Belgique, qui sont de gros consommateurs. En Angleterre, aussi. Les Etats-Unis se sont assez bien maintenus pendant la crise".

L’an dernier, dans le monde, près de 300 millions de bouteilles ont été vendues. Et cette année ? "On a visé comme objectif 200 à 230 millions de bouteilles, et j’espère qu’on fera mieux !", répond Vitalie Taittinger.

Un "compromis" entre vignerons et maisons de champagne

Face à la crise, vignerons et maisons de champagne ont fini par s’entendre sur une baisse des quotas de production : pas plus de 8 000 kg de raisin par hectare, contre plus de 10 000 l’an dernier. Un "compromis", selon la dirigeante : "Cette décision met tout le monde en sécurité (…) Cette crise nous unit encore plus".

Pour les consommateurs, les prix du champagne vont-ils baisser, à la faveur de la crise ? "Les prix reposent sur une valeur très concrète, affirme Vitalie Taittinger. Je ne pense pas qu’ils baisseront. Il y aura des opportunités comme tous les ans (…) Mais nous ne souhaitons pas baisser la valeur des cuvées. Ça nous mettrait en difficulté pour apporter des champagnes de qualité dans le futur".    

Vitalie Taittinger, PDG de la maison Taittinger, invitée de franceinfo, mardi 1er septembre.
Vitalie Taittinger, PDG de la maison Taittinger, invitée de franceinfo, mardi 1er septembre. (RADIO FRANCE / CAPTURE D'ÉCRAN)