L'invité éco, France info

Confinement : Franck Provost demande une "dérogation" pour tous les salons de coiffure

Les salons de coiffure se préparent, eux aussi, à rouvrir. Le président du Conseil national des entreprises de coiffure souhaite des règles particulières pour son secteur.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franck Provost, président du groupe Provalliance, invité de franceinfo.
Franck Provost, président du groupe Provalliance, invité de franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Combien les salons de coiffure pourront-ils accueillir de clients ? Le gouvernement demande aux commerçants de prévoir 8m² par client, dès la réouverture des magasins samedi 28 novembre. Mais Franck Provost, figure de la profession et président du Conseil national des entreprises de coiffure, réclame "une dérogation".

"Si on prend un salon de 80m², ça fait dix clients dans le salon. C’est un peu compliqué dans notre métier" explique-t-il. Car on a des clients qui attendent, des clientes qui font des colorations, avec des temps de pause. On aimerait avoir une dérogation (…) Avec une petite dérogation de 30%, ça nous permettrait d’avoir quelques clients en plus qui attendent. Sinon, on se pliera à ce que veut le gouvernement."

Aides de l’État : "La France a été exemplaire"

Le président du groupe Provalliance (3500 salons dans le monde) se réjouit que les commerces fermés rouvrent ce samedi. Selon lui, pourtant, de nombreux salons ne se relèveront pas : "Sur le premier confinement, on parlait de 15% à 20% qui allaient disparaître. Je pense qu’avec ce deuxième confinement on risque d’en avoir un peu plus. Dans beaucoup d’endroits, c’est un drame…"

Franck Provost salue les aides de l’État : "La France a été exemplaire", dit-il. Le coiffeur cite le PGE, le chômage partiel ou l’action sur les loyers.  

Franck Provost, président du groupe Provalliance, invité de franceinfo.
Franck Provost, président du groupe Provalliance, invité de franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)