L'invité éco, France info

Chômage : Louis Gallois accuse le gouvernement de "faire payer la précarité aux précaires"

Le président de la Fédération des acteurs de la solidarité dénonce la réforme de l'assurance chômage, "extrêmement dure et raide".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Louis Gallois, président de la Fédération des acteurs de la solidarité.
Louis Gallois, président de la Fédération des acteurs de la solidarité. (CAPTURE ECRAN / FRANCEINFO)

La réforme de l’assurance chômage vient d’entrer en vigueur, et les critiques ne faiblissent pas. Invité éco de franceinfo, Louis Gallois, président de la Fédération des acteurs de la solidarité, accuse le gouvernement d’utiliser "la trique" contre les demandeurs d’emplois, au nom des économies qu’il veut réaliser.  

L’ancien patron de la SNCF et d’EADS fustige "une réforme extrêmement dure et raide", qui va nuire aux "précaires", "ceux qui alternent les petits boulots et les périodes de chômage". Louis Gallois critique en particulier deux mesures : le changement de la période de référence pour accéder aux allocations chômage, et le mode de calcul des allocations. Selon le dirigeant, environ 150 000 personnes vont même toucher une prestation "en dessous du RSA", de 460 euros par mois environ.

"Une revendication de justice sociale"

Le président de la Fédération des acteurs de la solidarité s’inquiète du climat social dans le pays : "Je constate une multiplication des tensions (…) Une partie de la population, que les "gilets jaunes" ont assez bien représentée pendant un certain temps, estime qu’on ne s’occupe pas d’elle, ou qu’on lui fait payer un prix excessif. Il y a une revendication de justice sociale très forte. Il va falloir en tenir compte. 

Louis Gallois ajoute : "La France est ainsi faite que les gens supportent très difficilement les inégalités. Or, les inégalités se creusent. En France, un peu moins qu’ailleurs. Mais elles se creusent quand même."     

Louis Gallois, président de la Fédération des acteurs de la solidarité.
Louis Gallois, président de la Fédération des acteurs de la solidarité. (CAPTURE ECRAN / FRANCEINFO)