L'interview éco, France info

Allègement du soutien de la BCE à l'économie européenne : "Une assez bonne nouvelle" estime Vivien Lévy-Garboua

Le professeur d’économie à SciencesPo, Vivien Lévy-Garboua, était l'invitée de L'interview éco, jeudi soir, pour évoquer le programme de soutien à l'économie à la zone euro.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Le professeur d’économie à SciencesPo, Vivien Lévy-Garboua, le 26 octobre 2017.
Le professeur d’économie à SciencesPo, Vivien Lévy-Garboua, le 26 octobre 2017. (FRANCEINFO)

Ce jeudi 26 octobre, le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi a annoncé que dès janvier 2018 une réduction du programme de soutien à l'économie à la zone euro. Une transition en douceur, et "une assez bonne nouvelle", a réagi sur franceinfo Vivien Lévy-Garboua, professeur d’économie à SciencesPo.

"Pour nous, cela ne change rien à court terme. C'est une assez bonne nouvelle dans la mesure où cela traduit le fait que M. Draghi est prudent, et fait en sorte que la sortie de tout cet effort de soutien soit extrêmement progressive", commente Vivien Lévy-Garboua.

"Une réduction de 60 milliards à 30 milliards par mois des achats d'obligations d'État par la banque centrale"

"Ce qu'a fait Mario Draghi, c'est d'annoncer, non pas la fin de ce programme, mais une phase supplémentaire de neuf mois, de réduction de 60 milliards à 30 milliards par mois des achats d'obligations d'État par la banque centrale", tempère-t-il, rappelant que si "c'est une action très puissante sur le marché obligataire et sur les taux à long terme", qu'il ne s'agit pas d'injections d'argent directement dans le marché.

L'argent sert, selon Vivien Lévy-Garboua, surtout aux banques : "C'est la planche à billets qui tourne en faveur des gens qui détiennent des bons, des obligations, qui sont essentiellement des banques. A la fin, cet argent se retrouve lui-même à la Banque centrale ; il sert à financer les achats faits par la Banque centrale" sous forme de réserves des banques, explique-t-il.

Le professeur d’économie à SciencesPo, Vivien Lévy-Garboua, le 26 octobre 2017.
Le professeur d’économie à SciencesPo, Vivien Lévy-Garboua, le 26 octobre 2017. (FRANCEINFO)