Cet article date de plus de trois ans.

Grand Paris Express : le projet de ligne 18 du métro est "important et structurant" pour Sylvain Maillard, député LREM

écouter (9min)

Sylvain Maillard, député LREM de Paris, était l'invité de L'Interview J- 1, lundi 22 janvier, au lendemain du retrait de la candidature de La France à l'Exposition universelle de 2025. Pour les élus franciliens, cet abandon signe le report de la ligne 18 du métro.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Sylvain Maillard, député LREM de Paris, invité de franceinfo lundi 22 janvier 2018. (FRANCEINFO)

Sylvain Maillard, député La République en marche de Paris et chef d’entreprise, était invité de L'Interview J-1, lundi 22 janvier, à la veille de l'ouverture du 48e forum économique de Davos en Suisse.

Avant ce Davos, il y a un mini Davos à Versailles ce lundi. Coca, Facebook, Google, UPS... 140 patrons internationaux sont invités à dîner à Versailles. Il n'en fait pas un peu trop le président ?

Il faut séduire les grands investisseurs mondiaux. Il faut leur parler d'abord, les recevoir, leur expliquer ce qui a changé en France. Leur montrer l'attractivité, le crédit impôt-recherche qui est une vraie singularité française et qui nous permet d'innover. [Leur montrer] que la France est une vraie porte d'entrée pour l'Europe. C'est ici qu'on doit investir. 

Ce grand raout à Versailles et, dans le même temps, Matignon donne le clap de fin pour l’Exposition universelle : la France retire sa candidature. Est-ce cohérent selon vous ?

Ce sont deux sujets totalement différents. Pour l'attractivité, je dirais que nous sommes en train de surfer sur l'image positive du chef de l'État devenu chef de l'entreprise France. Cette image positive nous permet de parler au monde (...) en expliquant que nous sommes redevenus une terre d'attractivité pour que les grands chefs d'entreprises, qui sont ce soir à Versailles, voient les modifications, la régénération de la France (...). La réalité est qu'à titre personnel, j'étais favorable pour cette Exposition universelle 2025. J'ai écouté le Premier ministre. Dès septembre, il avait alerté la Direction de l'expo universelle française : dans le cas d'une fréquentation à 20 millions, on aurait près d'un milliards de déficit. Donc, à regret, nous devons sortir de ce projet.

En politique, une décision peut en cacher une autre : pas d’Exposition universelle, donc pas de future ligne 18 du métro, celle qui devait relier Orly au campus de Saclay en 2024. Elle est jugée trop coûteuse ?

La ligne 18 est une ligne importante : elle va permettre de développer tout ce plateau de Saclay qui est un vrai écosystème de développement et d'innovation. Donc, il faut trouver les financements, regardons s'il faut l'étaler dans le temps, comment la construire. C'est vrai que cette ligne 18 est une ligne importante et stratégiqueCela fait partie du métier de député aussi d'alerter le Premier ministre ou le gouvernement sur des projets qui sont structurants pour l'Île-de-France et c'est un projet structurant. 

Vous étiez à Berlin, ce lundi matin, pour les 55 ans du Traité de l’Élysée. François de Rugy, le président de l'Assemblée nationale française, s'est rendu au Bundestag à Berlin. Il est ensuite revenu à Paris avec son homologue allemand, Wolfgang Schauble, pour faire approuver par les députés une résolution pour aller plus loin encore. Pourquoi une V2 du traité de l’Élysée ?

Les eurodistricts, c'est-à-dire qu'on ait des régions transfrontalières qui fonctionnent en système de régions, comme on pourrait avoir des régions françaises. Vous êtes au chômage, un Pôle emploi français ne va pas pouvoir vous donner les offres d'emploi que vous avez en Allemagne. Et, réciproquement. Il faut que nous soyons plus attractifs, plus efficaces. Les eurodistricts nous permettrons, entre autres, cette solution.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.