Cet article date de plus de cinq ans.

Elections européennes de 2019 : "On transpose la philosophie En Marche à l'Europe", assure Sacha Houlié

écouter (9min)

Sacha Houlié, député La République en marche de la Vienne, était l'invité de L'interview J-1, mercredi sur franceinfo. Il est notamment revenu sur la proposition du gouvernement de revenir à un mode de scrutin national pour les élections européennes de 2019.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le député La République en marche de la Vienne Sacha Houlié était l'invité de L'interview J-1, mercredi 29 novembre sur franceinfo.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Le député La République en marche de la 2e circonscription de la Vienne Sacha Houlié était l'invité de L'interview J-1, mercredi 29 novembre sur franceinfo. Il est notamment revenu sur la proposition de l'exécutif de changer le mode de scrutin pour les élections européennes de 2019.

Le gouvernement souhaite conserver l'élection proportionnelle mais revenir à un mode de scrutin par liste nationale, le système des circonscriptions multi-régionales étant jugé illisible. "Le but est que les propositions politiques que nous mettons en oeuvre soient adoptées par l'ensemble des européens", a assuré Sacha Houlié.

Apporter "plus de clarté" à l'élection

Sacha Houlié estime que les élections européennes représentent l'occasion pour les Français de donner leur vision de la politique européenne à mener. "Les européennes c'est l'expression d'une idée politique, de ce que nous voulons faire, nous Français, de l'Union européenne." Ainsi, La République en marche a selon lui pour ambition de "reconstruire la puissance publique à l'échelle européenne". Le changement de scrutin proposé par la majorité a également vocation a rendre l'élection plus lisible, selon le député. "L'élection a toujours été nationale et, pour plus de clarté justement, on veut que cette élection puisse se dérouler à une échelle nationale et qu'elle puisse avoir des conséquences nationales."

Cela pose cependant la question du positionnement d'En Marche au Parlement européen de Strasbourg. "Demain, grâce à l'Union européenne, on va pouvoir dire  : 'sur la base du discours de la Sorbonne, on a quinze propositions, peu importe le parti politique avec lequel on les conclut'. Le but est que les propositions politiques que nous mettons en oeuvre soient adoptées par l'ensemble des européens." Est-ce que cela revient à créer un groupe La République en marche au Parlement européen ? "On fait mieux que ça : on transpose la philosophie En Marche du dépassement des clivages politiques à l'Europe."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.