Cet article date de plus de sept ans.

Visite romaine, vie privée et suite du retour de Sarkozy

écouter (5min)
L'information de ce vendredi c'est avant tout la visite de François Hollande au Vatican. Un président qui n'est pas croyant mais qui reconnait l'héritage de son éducation catholique.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Avec le pape, François Hollande doit aborder deux points essentiels, d'après Najat Vallaud-Belkacem, la porte-parole du gouvernement sur BFTV.

"Cette visite a pour vocation pour François Hollande d'aborder des sujets comme la Syrie. Le pape sur ce sujet peut, en ayant des mots forts, aider à la mobilisation mondiale. L'autre sujet, c'est le changement climatique car la France va accueillir la conférence climat de 2015."

** Najat Vallaud-Belkacem ne sait pas si les sujets de société (avortement, mariage pour tous) seront abordés et de toutes façons pour l'ex-ministre Christine Boutin ce ne sera pas suffisant pour retrouver la confiance des catholiques.

Vive critique

Christine Boutin, la présidente du Parti démocrate ne mâche pas ses mots sur LCI quant à la politique et à la vie privée du président.

"Ce qui me choque c'est de voir la violence avec laquelle François Hollande traite les femmes. Mme Trierweler ne m'est pas forcément sympathique, mais le traitement qui lui est réservé, même à Julie Gayet et peut-être à d'autres, me scandalise. Quand on voit la politique de François Hollande aujourd'hui c'est du copié-collé de la politique de Nicolas Sarkozy. Il n'y a plus de différence entre les deux. Il y a plusieurs cocus dans cette histoire : les femmes qui font sa vie et puis les électeurs et tous les Français."

** Forte opposition

Même dans sa propre famille politique, les anciens soutiens affirment leurs oppositions. C'est le cas de Pierre Laurent, le secrétaire national du Parti communiste sur France Info.

"François Hollande est minoritaire dans la gauche et parmi ceux qui l'ont élu en 2012. Mes alliés sont dans toute la gauche française, et j'appelle les socialistes, les écologistes, les syndicalistes, tous les citoyens de gauche à se rassembler. Cette politique là n'est pas la gauche française. "

Le retour de Nicolas Sarkozy

Libération consacre quatre pages au retour de l'ancien président. Sur itélé, le député UMP du Val d'Oise Jérôme Chartier jugeait ce retour comme tout à fait normal sans tendresse pour autant.

"Je crois que le plus grand défit pour Nicolas Sarkozy est de tout faire pour ne pas devenir un homme du passé. Il a envie de se préserver toutes les possibilités pour son avenir, quel qu'il soit, et je lui donne parfaitement raison. D'ici là, il faut qu'il existe et il organise médiatiquement son existence et cela me semble très logique. "

Jérôme Chartier concède tout de même qu'il y a une forme de mise en scène mais que c'est logique vu le contexte, que des primaires auront lieu à l'UMP et que personne ne prendra le risque de faire un bras d'honneur aux adhérents.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.