Cet article date de plus de sept ans.

Municipales et risque de vote sanction

écouter (5min)
L'actualité du jour, c'est la clôture des listes pour les municipales. C'était jeudi à 18h et qui dit échéance électorale dit crainte de vote sanction.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Il y avait donc la crainte de la sanction contre la politique
de François Hollande mais l'UMP n'envisage plus cette échéance très sereinement
ce qui génère des métaphores marines à Nicolas Dupont-Aignan, le président de
Debout la République sur France 2 : "Le PS est coulé ! Pour autant
l'UMP est touché aussi. Il y aura une sanction des socialistes mais cela ne
suffit pas."

L'UMP doit être reconstruit de fond en comble d'après Pierre
Lellouche, député UMP de Paris : "On ne va pas bien. J'espère qu'on ne
va pas le payer. Avec François Fillon, on relève le moral de nos troupes où il
y a besoin. Le parti ne va pas bien."

De possibles sanctions contre l'UMP, peut-être, ou autre
conséquence comme l'abstention selon David Assouline, le porte-parole du Parti
socialiste sur LCI : "Les Français s'intéressent plus aux vraies questions
qu'à ces affaires qui endommagent la politique."

Et étrangement, la situation en réjoui certains. Avec toutes
ces affaires et vu la position qu'elle a toujours adopté, l'ancienne ministre Roselyne
Bachelot, invitée d'iTélé ne cache pas un certains "je vous l'avais
bien dit"
: "Je reste persuadée que la future présidentielle
se gagnera au centre... l'électorat de Marine Le Pen, je ne pense pas que nous
pourrons l'effriter, le récupérer".
Voilà, on se rappellera de la
prédiction de Roselyne Bachelot en 2017...**

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.