L'info politique - le 9h10, France info

Leonarda et Samia : deux prénoms résument l'actualité

François Hollande pensait éteindre l'incendie en proposant à la jeune Kosovare de revenir en France seule, et c'est tout le contraire qui s'est produit. Un beau capharnaüm, un de plus, mais sévère celui là.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

François Hollande concentre toutes les critiques : de
la droite, de l'extrême droite, des Verts, de la gauche de la gauche.

Le président de la République voulait satisfaire tout le
monde, résultat il s'est mis à dos une bonne partie de sa majorité.

Le ministre de l'Intérieur a poussé à cette décision, Manuel
Valls a mis sa démission dans la balance et ce matin, sur Europe 1, il défend
le chef de l'Etat.

"Nous ne pouvons pas créer nous même le désordre à
partir de nos propres rangs. La situation est suffisamment difficile dans une
société qui vit à la fois une crise économique, une perte de repère et une
crise de confiance. Il est essentiel que la majorité et notamment les
socialistes prennent leurs responsabilités et soient autour du président de la
République.
"

Dans les rangs

Le problème de François Hollande c'est qu'au sein même du Parti
socialiste il a des détracteurs, à commencer par le premier secrétaire du
parti : Harlem Désir qui souhaitait, ce week-end, que tous les enfants de
la famille de Leonarda puissent finir leurs études en France avec leur mère.

Mais ce matin, Harlem Désir est rentré dans les rangs : "Je suis d'un soutien total et la décision qu'il a prise est courageuse,
rappelle le droit et en même temps est marquée pour l'humanité.
"

Le point du vue du FN

Pendant que la majorité se déchire sur la politique
d'immigration, l'opposition jubile à commencer par Marine Le Pen. La présidente
du FN réclame carrément la démission de François Hollande.

"Le premier qui devrait démissionner ce n'est pas
Manuel Valls, mais le président de la République. Il a humilié la France et n'a
plus aucune autorité. On a bien vu la faiblesse, la fragilité de ce personnage,
qui sous la pression de quelques étudiants gauchistes, est venu violer la loi
contre l'avis du peuple français.
"

Le point du vue de l'UMP

Evidemment l'UMP s'empare de la polémique à bras le corps. François
Hollande est irresponsable, dit Christian Jacob, le chef de file des
députés UMP sur RTL.

"Ces propos je les ai trouvé irresponsable sur le plan
juridique, politique. La loi est la loi et s'applique partout sur le
territoire. Si on est sur de l'interprétation en directe, avec une séquence
émotion, avec une enfant de 14 ans, où va-t-on ?
"

Pendant ce temps là, à Marseille

Un week-end décidément très difficile pour le chef de
l'Etat, la primaire à Marseille s'est bien passée, jusqu'à l'annonce des
résultats. Cela aurait du être le point positif du week-end pour l'exécutif.

Le second tour de la primaire a attiré plus de monde que
dimanche dernier, 24.000 participants et tout s'est bien déroulé, il n'y a pas
eu de fraude.

Puis à l'annonce des résultats, des sifflets. Les partisans
de Samia Ghali sifflent le président ET le premier Ministre encouragés par la
sénatrice.

Il y a aussi ces images catastrophiques d'un
rassemblement raté : le vainqueur Patrick Mennucci, à ses côtés tous les
autres candidats de la primaire, tout sourire, sauf Samia Ghali qui fait la
tête et qui ne regarde pas une seule fois le vainqueur malgré toutes les
tentatives de Patrick Mennucci pour la dérider.

Du coup ce matin, le vainqueur propose un beau poste à la
vaincue.

"Si Samia Ghali veut être première adjointe il n'y a
aucune difficulté. Il y a une complémentarité entre ceux qui ont participé à
cette primaire et particulièrement entre Samia Ghali et moi.
"

Le gagnant sait bien qu'il a besoin de Samia Ghali pour
tenter de gagner la mairie de Marseille. Elle représente tous les quartiers nord,
les quartiers populaires et a totalisé plus de 40% des voix.

Sans réconciliation, pas de victoire possible.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)