Cet article date de plus de huit ans.

Le PS battu dans l'Oise : victoire de l'abstention ou vote sanction?

écouter (5min)
Même s'il ne s'agit que d'une seule élection législative partielle, le résultat, pour le PS, fait tâche. Dans l'Oise, dimanche soir, la candidate socialiste a été éliminée dès le premier tour, et c'est le Front national qui en profite. Un résultat qui suscite ce lundi matin de nombreux commentaires.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Le responsable politique est tellement prévisible. A l'issue
d'un tel scrutin, le camp défait minimise la portée du résultat qui lui est
défavorable en estimant qu'il n'a, de toute façon, jamais gagné la
circonscription et qu'en plus, vu la faible participation, ça n'a aucune valeur
de test. C'est exactement ce qui ressort du communiqué de presse du PS.

Les camps vainqueurs, en effet il y en a deux, affirment pour leur part que ce vote sanctionne la politique de François Hollande. Cest
exactement ce que disent l'UMP et le FN.

"Le grand vainqueur du scrutin d'hier soir c'est l'abstention
et dans le même temps il faut regarder les choses concrètement, c'est une
circonscription qui a toujours été détenue par la droite
", déclarait la
ministre socialiste, Marisol Touraine, invitée d'I-Télé.

Le PS appelle à faire barrage au Front national et donc à
voter pour un candidat de droite qui, en 1998, avait passé des accords locaux
avec le Front national. On poursuit avec le grand vainqueur de l'élection,
l'opposition de droite. Aucune surprise dans les propos de l'UMP Christian
Jacob sur Europe 1 : "C'est l'effondrement du PS, c'est un vote
sanction pour le gouvernement en place. Cela n'est pas très bon pour la
démocratie que le parti majoritaire ne soit pas capable d'être présent au
deuxième tour. C'est même plutôt inquiétant.
"

Quant au FN, il souligne le rejet du PS au pouvoir et
surtout sa montée inexorable à chaque élection. La députée Marion Maréchal-Le
Pen l'affirme sur RMC : "Les législatives partielles, assez
naturellement, ne sont pas des élections faciles pour nous. Ce que je remarque,
c'est que le Parti Socialiste appelle à voter pour l'UMP ce qui prouve que leur
clivage est largement factice. C'est assez révélateur.
"

Autre sujet : le plan de sauvetage des banques à Chypre

En échange d'un prêt européen de 10 milliards, le
gouvernement local va taxer les dépôts bancaires. Il s'agit de l'option la
moins douloureuse selon les autorités chypriotes. Grogne, colère et panique sur
l'île. C'est l'austérité et l'échec assurés explique le numéro un du PCF,
Pierre Laurent sur Canal + : "On va renflouer les banques en piquant
de l'argent. Il fallait que la banque centrale européenne prête six milliards d'euros
à très bas coût. Les puissants, et en l'occurrence l'Allemagne, imposent leurs
lois à des pays de manière totalement autoritaire et scandaleuse. Tout cela va
conduire à l'échec.
"

Son ami du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon, assure que
Chypre, comme la Grèce, entre en enfer.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.