L'info politique - le 9h10, France info

La taxe diesel enterrée, le "tsunami" fiscal et le FN

Ce dimanche sior, François Hollande a évidemment évoqué la Syrie et les impôts qui augmentent. Il a aussi confirmé la pause fiscale : il n'y aura pas de nouvelle taxe en 2014.  Le chef de l'Etat a aussi précisé ce qui avait déjà été annoncé.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Des explications techniques avec une petite annonce sur un
crédit impôts pour des travaux d'isolation thermique mais il a bel et bien
enterré la taxe diesel promise aux Verts. A la place, il y aura  une "contribution climat énergie" ,
ce matin, sur France Info la porte parole du gouvernement a tenté d'expliquer
ce que c'était. Najat Vallaud Belkacem :

"Baisser les taxes sur les activités les moins
polluantes et augmenter celles sur les activités et produits plus
polluants".

On en saura plus vendredi lors de la conférence
environnementale et ça tombe bien. Cet ultimatum est posé par les Verts à François
Hollande pour qu'il en fasse un peu plus pour l'écologie. D'ailleurs, le
président d'EELV affirme qu'il n'est pas question que les Verts quittent le gouvernement.
Pascal Durand était chez nos confrères de France Inter tout à l'heure :

"Moi j'ai toujours refusé de poser cette
question!"

Parce que c'est un point sur lequel tout le monde s'accorde
: il y a trop d'impôts.

"C'est beaucoup donc cela devient trop" et c'est François
Hollande  lui-même qui l'a dit hier soir.
La député socialiste  Delphine Batho est
d'accord. L'ancienne ministre de l'Ecologie parle même d'un tsunami :

"Aujourd'hui, ce n'est pas un ras-le-bol fiscal qu'il y
a dans le pays. C'est un tsunami!"

Delphine Batho sur iTélé remet au gout du jour d'idée d'un "changement
de cap"
réclamé à la gauche du PS et même il y a peu de temps par
certains ministres, comme la verte Cécile Duflot.

Dans son intervention, François Hollande a aussi taclé
François Fillon après son clin d'œil au FN. "En 2002, je n'ai pas
regardé qui était le plus ou le moins sectaire, j'ai appelé à voter Chirac et
je ne le regrette pas"
. Allusion cette nouvelle ligne politique de
l'ancien premier Ministre qui l'a redit vendredi soir à Nice : en cas de duel
entre le FN et le PS, il appelle à voter pour le moins sectaire.

Marine Le Pen était ravie lors de son université d'été à
Marseille : "Fillon est notre VRP" ! Voilà donc ce que disent
les ténors du FN. Le patron des députés socialistes Bruno Leroux pense
exactement la même chose :

"François Fillon se cale par rapport au Front national.
Il le payera très cher."

Ce nouveau positionnement de François Fillon, réaffirmé
vendredi, provoque toujours beaucoup de remous dans son camp à l'UMP. L'ancien Premier
ministre, Jean-Pierre Raffarin a sonné "l'alerte rouge" . C'est
la "remise en cause du pacte fondateur de l'UMP" a dit
l'ancien ministre Luc Chatel. "Ces déclarations affaiblissent et
divisent l'UMP"
affirme Xavier Bertrand. Il a rappelé à l'ordre son
ancien Premier ministre ce matin sur LCI :

"Il faut qu'il revienne sur les propos qu'il a tenu! Le
calcul électoral est un mauvais calcul."

Calcul politique assumé par l'entourage de François Fillon,
il s'agirait de ne pas stigmatiser les électeurs du FN et, auprès des
sympathisants de l'UMP, cela fonctionne. Ils approuvent à 72% ce que dit François
Fillon d'après un sondage BVA. L'ancien Premier ministre devra tout de même
s'expliquer auprès des instances de l'UMP. Mardi matin, le bureau politique
promet d'être mouvementé.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)