Cet article date de plus de sept ans.

La mort de Mandela et l'intervention en Centrafrique

écouter (5min)
On attend bien sur la déclaration de François Hollande en fin de matinée en ouverture du sommet de l'Elysée sur l'Afrique. Mais c'est la mort de Mandela qui a été la plus commentée ce vendredi matin.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Laurent Fabius était l'invité ce matin de France Info. Voici
ce qui restera pour le ministre des Affaires étrangères de Nelson Mandela :

"C'est un homme qui frappait d'abord par son physique.
C'était un mélange d'humanité et d'autorité. Quand on réfléchit, il y a peu de
personnage dans l'histoire dont la silhouette incarne une idée. Gandhi : la
non violence, Einstein : la science, De Gaulle : l'indépendance et il
y a aura Mandale, la lutte contre le racisme et la réconciliation nationale.
"

Autre réaction du gouvernement à travers un tweet de
Christiane Taubira. La ministre de la Justice a écrit ce matin : "Madiba gare à ceux de cet ailleurs s'ils ne savent veiller sur vous. Ici
il fait gris et glacial sans vous. Je vous aime.
"

Le combat et la vie de Nelson Mandela renvoie bien sur aux
années 80 et 90, aux années Mitterrand. Laurent Fabius a rappelé ce matin le
rôle de la France dans l'histoire de l'Afrique du Sud.

"La France a pris la tête internationale du combat
parce que c'était une idée qui nous tenait à cœur. Comme Premier ministre, j'ai
demandé l'autorisation à Mitterrand de mener le combat pour l'embargo sur le
charbon. C'est un des éléments qui a poussé la bourgeoisie blanche à comprendre
qu'elle ne pouvait plus soutenir le régime, parce qu'en le soutenant c'était la
destruction des colonies sud-africaines.
"

La ministre déléguée à la francophonie Yamina Benguigui a
établi le lien entre l'histoire de Nelson Mandela et la politique africaine de
François Hollande.

"François Hollande fait aussi partie de cette école Nelson
Mandela. Quel que soit le pays, on est dithyrambique sur ce qu'est François
Hollande dans son regard à hauteur d'homme, ce côté égalitaire. Il est
ressentit comme cela, il a vécu les années 80 et a été éduqué dans toute cette
vision de Nelson Mandela.
"

Centrafrique

C'est le ministre de la défense Jean-Yves le Drian qui a
annoncé le début des opérations militaires sur RFI.

"Cela a commencé dans la mesure où les forces
françaises qui étaient déjà présente sur l'aéroport de Bangui ont développé des
patrouilles dans Bangui. Une compagnie est arrivée de Libreville hier soir, et aujourd'hui
un détachement d'hélicoptères sera sur zone.
"

Une guerre qui va durer

C'est pour cela que le Premier ministre de Centrafrique 
Nicolas Tien Guaï a estimé ce matin que l'armée française devrait rester un an
dans son pays. Rester longtemps en Centrafrique, c'est ce que redoute
précisément l'ancien Premier ministre et ancien ministre des Affaires
étrangères, l'UMP Alain Juppé.

"Est-ce que nous avons les moyens de multiplier ce
genre d'intervention ? Le président déclare que c'est pour deux ou trois
mois. C'est la même chose pour le Mali. On devait se retirer au bout de deux ou
trois mois et on y est toujours. Pourquoi l'Europe n'est-elle pas à nos côtés ?
"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.