Cet article date de plus de neuf ans.

La grand-messe écolo du gouvernement Ayrault

écouter (5min)
François Hollande ouvre ce matin la conférence environnementale. De nombreux commentaires à ce sujet à la radio et à la télé ce matin.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

L'environnement ça commence
à le refaire. Enfin presque ou pas assez pour de nombreux écologistes,
politiques ou ONG. Le tout-nucléaire, le tout-pétrole, les gaz de schiste. Les
sujets de friction ne manquent pas. La transition écologique, promesse de
campagne du candidat Hollande, est loin d'être acquise selon Jean-Vincent Placé
sur Europe 1, le patron des Verts au Sénat.

Jean-Vincent Placé émet un vœu :
qu'il soit interdit de rouler en diesel dans les grandes villes d'ici trois
ans. Une proposition du député parisien Jean-Marie le Guen : "Une décision
incontournable pour lutter contre les particules fines" affirme-t-il. Le
chef de l'Etat prononcera donc un discours ce matin sur la politique
environnementale qu'il entend mettre en œuvre. Il s'agit de son premier
discours sur ce thème depuis son arrivée à l'Elysée. Et Pascal Durand, le
numéro un d'Europe Ecologie Les Verts, espère que la crise écologique ne sera pas
une fois de plus sacrifiée. Il le dit sur Canal +.

François Hollande qui a
promis de faire baisser de 75 à 50% la part du nucléaire dans la production
d'électricité d'ici 2025. Cette énergie sera au cœur des débats, 18 mois après
Fukushima, quelques jours après un grave incident à Fessenheim. Attention cela
dit à ne pas sacrifier l'industrie nucléaire de notre pays prévient la députée
communiste Marie-George Buffet interrogée par I Télé.

Cette conférence
environnementale ressemble quand même étrangement à ce qui avait été lancé sous
Nicolas Sarkozy. Probablement le mot "conférence" fait
sérieux, fait "beaux débats qui débouchent sur du concret" .

Mais c'est, quoiqu'en dise
le gouvernement, un Grenelle de l'environnement bis, celui du début du
quinquennat Sarkozy. Enfin pas tout à fait explique Henri Guaino. Cette
conférence a pour but uniquement, selon le député UMP, de caresser dans le sens
du poil les écologistes.

Début des travaux ce matin
après l'allocution présidentielle. C'est le Premier ministre
qui assurera demain la clôture de la conférence.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.