Cet article date de plus de huit ans.

Incertitudes sur les impôts et l'UMP en difficulté

écouter (5min)
L'actualité politique de ce lundi matin est marquée par les déclarations du gouvernement laissant entendre que la pression fiscale risque de continuer à s'accentuer en 2014-2015. Autre dossier, l'UMP qui tente de se sortir des difficultés financières et fait appel à Nicolas Sarkozy.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Nouvelles hausses d'impôts à venir ?

Le gouvernement est-il en train de préparer le
terrain pour de futures hausses d'impôts ? En tout cas ce matin sur
i-télé, le ministre du Travail, Michel Sapin, se place dans les pas
de son collègue de l'économie, Pierre Moscovici, qui
soulignait dimanche que la pression fiscale ne se stabiliserait que
si la croissance revenait en 2014. Michel Sapin : "Il faut le faire avec
intelligence et subtilité. Donc nous verrons par exemple s'agissant des
retraites. Peut-être qu'il sera nécessaire, c'est ce que demandent les
organisations syndicales, qu'il y ait une petite augmentation des cotisations
des uns ou des autres. On dira c'est une hausse d'impôts. Non, c'est de la
pérennisation du régime social. Et puis ensuite, oui, une petite croissance
supplémentaire, c'est du bon argent
".

L'UMP en difficulté financière

Ce week-end, la fête de la violette, organisée en Sologne
par le courant La droite forte, a été l'occasion de mettre sur les rails la
grande souscription nationale de l'UMP pour tenter de combler le gouffre
financier ouvert par le rejet des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy
par le Conseil constitutionnel. L'un des fondateurs du courant, Geoffroy
Didier, revendique déjà deux millions d'euros. Et ce matin sur France
Inter, il a lancé un appel qui, on peut le dire, pourrait pour certains toucher
au sacrifice : "Si j'étais un militant du parti socialiste, même si
je combattais les idées, je donnerais. Comme ami de la démocratie. Chaque ami de
la démocratie peut considérer qu'il n'est pas sain que le principal parti
d'opposition ne puisse plus travailler, parce qu'aujourd'hui, il faut le dire :
l'UMP est en danger de mort
".

Un appel qui a peu de chances d'être entendu si l'on écoute
le ministre du Travail, Michel Sapin qui, toujours sur I-télé, accuse Nicolas
Sarkozy d'avoir "fraudé sciemment".

Et tout à l'heure sur notre antenne, Marine le Pen raillait
ce retour. Nicolas Sarkozy est instable accuse-t-elle. Et les problèmes de
l'UMP la mettent de bonne humeur : "Oui, ça me réjouit. A chaque fois que
le masque tombe, ça me réjouit. A chaque fois que je peux montrer que ce parti
n'a qu'un seul intérêt, c'est de se faire élire, la question est comment est-ce
que je vais être élu ? Ils ne parlent que d'eux-mêmes
".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.