Cet article date de plus de neuf ans.

Wagner version nazie, l'opéra qui choque l'Allemagne

écouter (2min)
En Allemagne, un opéra de Wagner provoque un scandale. Le metteur en scène a transposé "Tannhäuser" à l'époque nazie. Certaines scènes sont tellement réalistes que les spectateurs en sont malades.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (©)

Certains spectateurs ont
même été transportés à l'hôpital. Ils n'ont pas supporté le spectacle. Ils
étaient venus à l'opéra de Düsseldorf pour voir "Tannhäuser", une
oeuvre que Wagner a écrite en 1845. Normalement, l'action se déroule au Moyen.
Mais là, pas du tout : elle a été transposée dans les années 1940. Les
personnages deviennent des bourreaux nazis et leurs victimes. Certaines scènes
sont insupportables : il y a des meurtres, des viols, et même une allusion aux
chambres à gaz. Samedi dernier, c'était la première représentation. Au bout
d'une demi-heure, des spectacteurs ont commencé à huer, certains sont partis en
claquant la porte et d'autres ont donc été malades, physiquement. Ils n'ont pas
supporté ce qu'ils ont vu.

La direction de l'opéra a
demandé des changements au metteur en scène, pour rendre le spectacle moins
violent. Mais Burkhard Kosminsky a refusé, au nom de la liberté artistique.
Dans le journal The Guardian,
il défend ses choix. Il voit l'oeuvre comme une réflexion sur la culpabilité et
sur le pardon. La référence au nazisme lui semblait un bon moyen de se faire
comprendre. Apparemment, c'est raté.

Son spectacle tombe très
mal. Depuis quelques semaines, les Allemands sont sans arrêt confrontés à la
période nazie. La presse a révélé que l'acteur Hosrt Tappert - le célèbre
inspecteur Derrick - avait appartenu à la Waffen-SS. Le public est choqué. La
télévision a décidé de ne plus diffuser le feuilleton.

Et puis il y a l'actualité
judiciaire. Au début de la semaine, dans le sud-ouest de l'Allemagne, la police
a arrêté un homme de 93 ans. Elle le soupçonne d'avoir été gardien au camp
d'Auschwitz. Il a été emprisonné. Il pourrait être jugé dans les prochains
mois. Un autre procès est en cours : à Münich, Beate Zschäpe est jugée pour le
meurtre de dix personnes, surtout des Turcs. Cette femme appartenait à un
groupe néonazi. L'affaire secoue éagelement l'opinion allemande.

Des nazis, sur scène, dans
un opéra de Wagner, cela choque bien des spectateurs. C'est vrai que Wagner
était antisémite, qu'il était nationaliste, qu'il avait une vision mythologique
de l'Allemagne. C'est vrai aussi qu'Hitler aimait beaucoup ses opéras. Mais
l'artiste est mort en 1883, bien avant l'époque nationale-socialiste. Il n'a
joué aucun rôle dans la Shoah.

A Düsseldorf, la direction
de l'opéra a trouvé une solution. "Tannhäuser" reste à l'affiche.
Mais depuis hier soir, un autre version est proposée : une version de concert,
sans aucune référence à Hitler.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.