L'histoire du jour, France info

Un film pour dénoncer l'alimentation forcée à Guantanamo

Le chanteur Mos Def s'est mis dans la peau d'un prisonnier. Il a testé une des techniques les plus courantes à Guantanamo : l'alimentation forcée des détenus en grève de la faim.

(©)

Le film dure moins de cinq
minutes. Les images peuvent choquer. Le chanteur Mos Def apparaît
à l'écran. Il enfile la fameuse combinaison orange des prisonniers de Guantanamo. Il s'assied
dans un fauteuil. Des hommes s'approchent de lui. Ils lui attachent les mains.
Ils bloquent sa tête avec une sangle. Puis ils introduisent un petit tuyau dans
une de ses narines. Ils l'alimentent par le nez. Le chanteur se débat. On le
détache. A la fin de la vidéo, il pleure. Et il décrit ce qu'il a ressenti :
"La première partie n'est pas si terrible, mais après il y a cette
brûlure. Comme si quelque chose entrait dans mon cerveau et ressortait par ma
gorge. C'est insupportable
".

Pour le chanteur Mos Def,
l'expérience a duré moins de cinq minutes. Pour les détenus de Guantanamo, elle
se reproduit deux fois par jour. Ce "gavage" est la réponse de la
direction à la grève de la faim
. Depuis le mois de février, environ 120 détenus
auraient cessé de s'alimenter. Une ONG baptisée Reprieve les soutient. C'est
elle qui diffuse, sur internet, le film de Mos Def.

Sur Rue89, Camille Pollony
raconte qu'à l'approche du ramadan, des organisations musulmanes ont demandé à
la Maison-Blanche de mettre fin à l'alimentation forcée. Leur demande a été
refusée mais l'administration s'est engagée à ne nourrir les prisonniers que la
nuit, pour respecter les horaires du ramadan.

Pour Barack Obama, cette
situation est de plus en plus embarrassante
. Au mois de mai, le président
américain a semblé pourtant condamner l'alimentation forcée. Il a eu des mots
très forts : "Est-ce là ce que nous sommes ? Est-ce l'Amérique que nous
voulons léguer à nos enfants ? Notre sens de la justice est plus fort que
ça
".

Mais dans la pratique, le président américain n'a pris aucune décision, si bien
qu'au début de cette semaine, une juge l'a directement interpellé. Un détenu
lui avait demandé d'intervenir. Elle lui a répondu qu'elle ne pouvait rien
faire, mais qu'il devait s'adresser au président des Etats-Unis. Elle rappelle
que Barack Obama est le chef des armées. Le même Barack Obama qui avait promis
de fermer Guantanamo
.

►►► La vidéo du gavage, attention certaines scènes peuvent choquer.

(©)