Cet article date de plus de neuf ans.

Le retour de la "loi" de Godwin

écouter
C'est un théorème énoncé il y a vingt ans par un avocat américain, Mike Godwin : plus une discussion est tendue, plus il y a de chance qu'un participant traite l'autre de nazi, de fasciste, ou qu'il évoque "les heures sombres de l'histoire". Souvent, Hitler n'a rien à voir avec le sujet. Mais le simple fait de mentionner le IIIème Reich bloque aussitôt la discussion. Sur internet, dans les forums, cette "loi" de Godwin se vérifie.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

C'est même devenu un jeu : quand un internaute utilise la figure d'Hitler à tort et à travers, souvent un autre participant lui attribue un "point" Godwin, une sorte de carton rouge.

Hier, à l'Assemblée nationale, sans le vouloir, les députés ont confirmé ce théorème. Serge Letchimy, le député de la Martinique, était en train de critiquer Claude Guéant. Il reprochait au ministre de l'intérieur ses propos sur la hiérarchie entre les "civilisations". Soudain, il a déclaré : "vous nous ramenez jour après jour à ces idéologies qui ont donné naissance aux camps de concentration". Avec cette référence, il a mis fin au débat. Le gouvernement et les députés de la majorité ont quitté l'hémicycle. La séance a été suspendue.

La "loi" de Godwin se vérifie beaucoup en ce moment. Les comparaisons avec la seconde guerre mondiale sont devenues courantes. Mais ce n'est pas nouveau : dès les années 1950, on parlait de "reductio ad hitlerum" - une fausse locution latine pour désigner le même phénomène, c'est-à-dire le fait de ramener un sujet à Hitler. On peut remonter plus loin encore : avant la seconde guerre mondiale, d'autres figures historiques ou bibliques étaient utilisées. Au XIXème siècle, pour attaquer un adversaire, il était fréquent de le comparer à Judas, à Ponce Pilate ou au Pharaon. Comme aujourd'hui, la discussion tournait court.

La loi de Godwin est devenue célèbre. Elle révèle des comparaisons ridicules ; elle empêche un débat de déraper. Mais en même temps, ce théorème est ambigu : dans certaines discussions, il empêche toute référence à l'histoire de la seconde guerre mondiale, même quand cette référence a un sens. Or, le nazisme et le fascisme ont existé, en Europe, au Xxème siècle. Ils ont marqué notre civilisation. La "loi" de Godwin est comme toutes les lois : il faut l'appliquer avec intelligence.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.