Cet article date de plus de neuf ans.

La découverte de plantes "Hibernatus"

écouter
Vous vous souvenez sans doute de ce film avec Louis de Funès où un homme se réveille après avoir été congelé pendant 65 ans. Pour les humains, la cryogénisation est encore du domaine de l'utopie mais pour certains végétaux, c'est désormais une réalité.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Ce sont des chercheurs canadiens qui ont fait cette découverte grâce au
réchauffement climatique. Comme quoi, il présente, parfois, des
avantages. Ces biologistes étudient le glacier Teardrop, situé sur une île de l'Arctique, près du Groenland. C'est un glacier qui
fond. Il perd plus de 3 mètres par an et cet espace qu'il libère, cette zone caillouteuse est le terrain de jeu des
scientifiques.

C'est là qu'ils ont découvert des
plantes emprisonnées par la glace depuis des siècles. "Plutôt des cadavres de
végétaux" écrit Pierre Barthélemy. Vous pouvez voir des photos sur son blog Passeurs de sciences. Les restes sont "noircis, asséchés, racornis". Les
scientifiques se disent que les plantes sont mortes. C'est d'habitude toujours
le cas. Sauf que là, en y regardent de plus près. Ils aperçoivent une tâche verdâtre. Ils emmènent les
échantillons dans leur laboratoire et ils remarquent que de minuscules
branches sont en train de pousser. La plante n'est pas
morte.

Les biologistes lui donnent un âge grâce à
la datation au carbone 14.
Elle a entre 404 ans et 614
ans. Elle est née avant que le glacier ne vienne la recouvrir. Elle a subi
cette glaciation et elle a survécu.

La plante a survécu en utilisant le clonage

Mais comment
est-ce possible ? Comment a-t-elle résisté aux brûlures du gel ? Et à l'absence
de lumière ? Eh bien parce que cette plante n'a pas de
système vasculaire. C'est une mousse. Elle n'a pas de
véritables racines pour transporter la sève. Elle a
survécu autrement en utilisant un autre système : le clonage !!!

Cet
organisme possède des cellules capables d'abandonner leur spécialité. C'est-à-dire de revenir à leur état originel, une sorte de cellules souches.
Et le fait de revenir à cet état premier leur permet de se reprogrammer. La
plante a donc remis en marche son moteur et redémarré un cycle de vie.

Pour la communauté scientifique, c'est une avancée
considérable.
Jamais les biologistes n'avaient imaginé
qu'il était possible que des végétaux résistent pendant des siècles à un
environnement à ce point extrême. C'est "un réservoir
génétique inexploré qui s'ouvre aux chercheurs
", "un nouveau monde qui
émerge
". Mais on est encore loin de la
cryogénisation humaine...

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.