William d’Angleterre somme les milliardaires obsédés par l’espace de s’intéresser à la Terre et à "réparer la planète"

écouter (2min)

À deux semaines de la COP 26, le prince William est sorti de sa réserve pour interpeller les entrepreneurs les plus riches du monde comme Jeff Bezos et Elon Musk, et dire que l’urgence est ici-bas sur Terre "et pas dans la quête d’un autre endroit où vivre".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le prince William, le 23 septembre 2021. (KIRSTY O'CONNOR / POOL / AFP)

"J’observe la course à l’espace qui est en cours, mais ce dont nous avons besoin aujourd’hui, c’est que les cerveaux et les esprits les mieux formés de notre temps se concentrent sur le fait de réparer cette planète, et pas de chercher un autre endroit où vivre." La petite phrase du duc de Cambridge a fait le tour du monde, reprise par tous les sites d’informations, dans tous les pays et toutes les langues. Pour l’héritier en second de la couronne d’Angleterre, Elon Musk, Jeff Bezos ou encore Richard Branson, tous ces entrepreneurs tournés vers la Lune, Mars et plus loin encore se trompent d’objectif car l’urgence est ici-bas.

Il l’a dit jeudi soir, dans une interview d’une trentaine de minutes à la BBC pour parler d’environnement à deux semaines maintenant de l’ouverture de la COP 26, la 26e conférence sur le climat qui se tiendra à Glasgow en Écosse. Ce qu’il dit, c’est que "le temps des discours est dépassé, il faut agir", et que ceux qui ont de l’argent doivent l’investir pour financer la préservation du seul écosystème connu qui permet la vie : la Terre.

Sur les réseaux sociaux, certains ont rétorqué qu’accuser c’est bien, mais qu’on peut se demander ce que lui fait de sa fortune ? Justement, ce week-end, il va remettre le premier Earthshot Prize, le prix des idées pour la Terre, financé par lui et la Royal Foundation.

"Je pense que l’urgence, c’est la positivité, parce que nous sommes tous écrasés par l’étendue de la tâche, donc il faut de l’espoir, il faut promouvoir des solutions, et c'est ce que va faire le Earthshot Prize."

le prince William d'Angleterre

à la BBC

Les solutions les plus ingénieuses pour préserver l’environnement recevront une bourse d’un million de livres sterling (1,2 millions d’euros), exercice qu’il renouvellera chaque année, jusqu’en 2030. Quinze finalistes sont en lice pour le prix 2021, avec des projets pour créer par exemple des réserves marines, remplacer l’utilisation du charbon dans les foyers en Inde, ou transformer les déchets agricoles en ressource utile.

Il donne l’exemple de son fils, George, 8 ans, dépité après son troisième jour de ramassage de déchets avec sa classe lorsqu’il a réalisé qu’il récoltait toujours le même type d’emballages. "Il m’a dit : pourquoi ça revient ? Pourquoi ça ne s’arrête pas ?" Et d’expliquer que les adultes devraient eux aussi se poser ces questions-là. "L’important, conclut William, c’est de déterminer ce que nous aimons, pour pouvoir protéger ce que nous aimons."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.