Un étudiant crée le premier iPhone avec un port USB-C et démonte l’argumentaire d’Apple sur l’impossibilité de le faire

écouter (2min)

Les utilisateurs de la marque américaine le savent, avoir un téléphone ou un ordinateur Apple, c’est être obligé d’utiliser des chargeurs spécifiques. Ken Pillonel, étudiant ingénieur suisse, s’est mis au défi de créer un chargeur universel et sa vidéo est reprise par toute la presse spécialisée.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Ken Pillonel, étudiant en robotique explique sur sa vidéo YouTube comment il crée un iPhone avec un port USB-C. (CAPTURE D'ÉCRAN)

"Voilà, le premier iPhone avec un port de recharge USB-C est né, explique Ken Pillonel sur sa vidéo YouTube. Ça n’a l’air de rien, mais ça change tout !" Effectivement, ça n’a l’air de rien, mais personne n’avait réussi à le faire avant. Et cela porte un coup au fait que les appareils du géant américain sont conçus pour ne fonctionner qu’avec des chargeurs de la marque. Impossible d’y brancher des chargeurs universels. Impossible, jusqu’à ce que Ken Pillonel, étudiant en robotique à l’École Polytechnique de Lausanne, se lance et relève le défi. C’était en mai, et cinq mois plus tard, il vient de publier ses résultats.

Plusieurs vidéos montrent les étapes pour confectionner ce port universel. En revanche, la manipulation n’est pas à la portée de tout le monde et nécessite une imprimante 3D, des circuits imprimés flexibles, l'intégration de puces dans des câbles. Mais le fait est que tout ceci dépasse clairement le seul domaine des technologies. Parce que depuis des années, l’Union européenne essaye en vain de faire plier Apple pour l’obliger, comme les autres fabricants de téléphones, à passer au chargeur universel, à ce qu’on appelle le port USB-C, ce que la firme refuse, allant jusqu’à changer ses types de chargeurs à presque chaque mise sur le marché d’un nouveau téléphone. Ou comment obliger les consommateurs à utiliser de nouveaux accessoires, et donc à jeter les anciens, devenus inutilisables.

Ce qu’apporte l’invention de Ken Pillonel, c’est donc un grand coup dans l’argumentaire de la marque, qui affirme notamment que ses modèles seraient trop fins pour avoir des chargeurs universels. La modification est donc possible, "et souhaitable", explique l’étudiant Suisse au journal Le Temps. "Mais je ne pense pas qu’elle puisse devenir une réalité, poursuit-il, parce qu’Apple touche une commission sur chaque accessoire vendu." Autrement dit, passer à l’universel voudrait dire perdre du revenu, difficilement concevable pour une multinationale. Qu’importe, Ken Pillonel a tout de même mis en ligne toute sa démarche, étape par étape, gratuitement, et alors qu’Apple a présenté lundi 18 janvier en grande pompe ses nouveautés pour 2022, son invention faisait elle aussi parler d’elle dans la presse spécialisée. Un petit caillou dans la chaussure de Goliath.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.