L'étoile du jour, France info

Sur Instagram, le footballeur Ghanéen Alfred Duncan incite les parents à éduquer leurs enfants contre le racisme

Le milieu de terrain qui joue au Cagliari Calcio, en Sardaigne en Italie, a publié une capture d’écran d’insultes racistes, suggérant que les parents des auteurs de tels messages devraient s’interroger. La mère de l’agresseur en question s’est excusée.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Alfred Duncan, footballeur ghanéen à Florence (Italie), 18 mai 2020.
Alfred Duncan, footballeur ghanéen à Florence (Italie), 18 mai 2020. (LISA GUGLIELMI / MAXPPP)

Depuis janvier, il joue à Cagliari, en Italie et le gros match de sa semaine, c’est un match contre le racisme. Parce qu’Alfred Duncan, 28 ans est un international Ghanéen, et qu’après chaque rencontre, il reçoit sur les réseaux sociaux des messages de haine, xénophobes sur sa couleur de peau, son pays natal, ses parents, accompagnés d’insultes homophobes. Des agressions qui tombent presque tous les week-ends, que l’équipe gagne ou perde, et souvent envoyés par des jeunes, voire très jeunes. Lundi 26 avril, au lendemain d’une victoire contre l’AS Rome, il a donc photographié l’un des messages reçus la veille, celui d’un adolescent italien, supporter du club, comme le rapporte le Corriere Delle Sera. Il l’a montré à ses abonnés en story Instagram et a ajouté ceci : "Je pense qu’il ne faut pas blâmer ce jeune, mais peut-être faut-il se tourner vers ses parents. L’éducation est la clé contre le racisme."

Simple, efficace. Tellement efficace que quelques heures plus tard, il reçoit un message d’une dame qui s’avère être la mère du jeune en question. Elle lui présente ses excuses, explique qu’elle a eu vent des messages racistes envoyés par son fils, qu’elle a parlé avec lui et qu’il a compris "son erreur". Alfred Duncan lui a donc rendu hommage, dès le lendemain, sur Instagram : "Jai tout de suite accepté les excuses de cette dame, à dire vrai, les insultes racistes m’intéressent peu, mais je pense que les parents, eux, devraient s'intéresser à ce qu’écrivent leurs enfants, ils devraient leur dire que derrière chaque joueur, quel qu’il soit, il y a une personne qui a fait des sacrifices pour arriver là où elle est. Cette histoire devrait servir à tous, et rappeler que nous, adultes, nous sommes le reflet de nos propres enfants."

"Il faut apprendre aux enfants à penser, et non pas quoi penser"

Un message salué par nombre de supporters, par le club, le Cagliari Calcio, et rapporté dans toutes les pages sports de la presse italienne, même si ça n’a pas grand-chose à voir avec le sport, même si à lire Alfred Duncan, ça devrait plutôt se trouver dans la rubrique éducation. Le joueur qui a d’ailleurs clos le dossier avec cette citation : "Il faut apprendre aux enfants à penser, et non quoi penser."

Alfred Duncan, footballeur ghanéen à Florence (Italie), 18 mai 2020.
Alfred Duncan, footballeur ghanéen à Florence (Italie), 18 mai 2020. (LISA GUGLIELMI / MAXPPP)