Ruby Bridges, la première enfant noire à intégrer une école blanche aux États-Unis, sort un livre pour enfants

écouter (3min)

En 1960, à 6 ans, la police l’a escortée jusqu’à l’entrée de l’école sous les huées d’une foule hostile à la fin de la ségrégation. Un évènement historique qu’elle raconte dans son livre "I am Ruby Bridges", pas encore traduit en français.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Ruby Bridges s'exprime sur scène lors des Glamour's 2017 Women of The Year Awards au Kings Theatre, le 13 novembre 2017 à Brooklyn, New York. (BRYAN BEDDER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Sa photo s’affiche dans toute la presse américaine. Une image en noir et blanc d’une petite fille noire entourée d’adultes blancs sur le perron d’une école. Elle s’appelle Ruby Bridges et est une figure historique de la lutte pour les droits civiques. À 68 ans, elle sort I am Ruby Bridges, un livre pour enfants aux éditions Scholastics, pour raconter ce jour où elle est devenue la première élève noire à intégrer une école réservée aux blancs.

C’était en novembre 1960, en Louisiane, à la Nouvelle Orléans. La fin de la ségrégation dans les écoles venait d’être ordonnée et Ruby Bridges le raconte dans le livre avec ses yeux de l’époque : ceux d’une enfant de 6 ans qui n’a pas tout compris tout de suite.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par AP (@apnews)

La jeune fille n’a pas compris pourquoi des policiers sont venus la chercher chez elle, pourquoi ils l’ont escorté jusqu’à l’école, pourquoi, sur le trajet, il y avait cette foule qui hurlaient dans sa direction. Elle raconte aussi sa surprise de voir que sa maîtresse était une femme blanche, une professeure qui l’a fait installer dans une classe totalement vide.

"À 6 ans, on ne sait pas ce qu'est le racisme"

Ce que Ruby n’a pas su à ce moment-là, c’est que les parents blancs, refusant toute interaction, ont fait irruption dans l’école pour en faire sortir leur progéniture. Scène qui s’est répétée le lendemain et tous les jours suivant. Pendant des semaines, Ruby Bridges s’est assise dans une classe vide, avec Madame Henry, la seule professeure acceptant de lui faire cours, sans comprendre ce qui lui arrivait. Et c’est aussi pour ça qu’elle publie ce livre à l’adresse des enfants.

"C’est très dur d’expliquer le racisme à des petits de 6 ans, dit-elle à Today. À cet âge, on ne comprend pas ce concept. En revanche on sait très bien ce qu’est la solitude, le fait d’être seul dans la cour par exemple, d’être exclu." Ruby Bridges explique qu’elle a compris que le sujet était la couleur de sa peau lorsqu’à la fin de l’année, un élève lui a dit "ma mère m’interdit de jouer avec toi" et l’a traitée de "négresse".

Le livre est écrit pour les enfants mais son message est destiné aux adultes, parce que le racisme est un problème d’adultes "et parce qu’à 6 anson n’a pas de haine, on veut juste se faire des amis et jouer." Un objectif simple, sain, exempt de jugement que Ruby Bridges appelle les enfants à ne jamais perdre de vue, et les grands à retrouver.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.