Cet article date de plus d'un an.

"Montrez vos rayures" : l’inventeur des bandes du réchauffement climatique, Edward Hawkins, lance une journée mondiale pour "créer du débat"

Les bandes du réchauffement sont une série de plus de 170 rayures bleues virant au rouge devenues iconiques. Le scientifique britannique les a popularisées en 2018 et depuis, elles sont reprises régulièrement pour illustrer l’évolution du changement climatique.
Article rédigé par franceinfo, Marion Lagardère
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Des "warming stripes" à Leipzig, en Allemagne, en 2022. (JAN WOITAS / DPA)

On les appelle les "warming stripes", et tout le monde les a forcément déjà vues : dans un journal, à la télé, dans un défilé de mode ou sur un terrain de football. Les bandes du réchauffement sont une série de rayures verticales, qui sont plutôt dans les tons bleus en partant de la gauche et qui virent au rouge écarlate plus on avance vers la droite. Chaque rayure représente une année et la couleur sa température par rapport à la moyenne enregistrée sur la planète depuis 1850. À la fin, cela donne une frise du réchauffement climatique, constituée de plus de 170 rayures, qui correspondent aux 170 années de 1850 à nos jours. 

>>> COP27 : on vous raconte l'histoire des "warming stripes", le meilleur graphique pour comprendre le réchauffement climatique 

Visualiser l'avancée du réchauffement climatique grâce aux couleurs

Ces bandes, c’est le Britannique Edward Hawkins qui les a popularisées. Il est professeur en sciences du climat à l’université de Reading en Angleterre, et c’est en cherchant à montrer le réchauffement qu’il a conceptualisé cette frise après avoir été inspiré par une consœur. C’était en 2018, lorsqu'il devait faire une conférence dans un festival littéraire, devant une assemblée passionnée de littérature, mais pas vraiment scientifique. Pour illustrer son propos, il a donc projeté la frise sur grand écran. "Et immédiatement, j’ai vu que j’avais touché la corde sensible", dit-il.

Le dégradé de couleurs parle effectivement bien plus qu’une série de chiffres ou de statistiques sur les températures. Là, on voit. On réalise, on mesure concrètement ce qu'il se passe. Et l’on comprend surtout qu’en 2023, on est tout au bout à droite, dans les bandes rouge écarlate. Rapidement, les bandes climatiques sont reprises partout, et par tout le monde, de Greta Thunberg aux footballeurs de l’équipe de Reading, en passant par Valérie Masson-Delmotte lors d’une conférence à l’Élysée. La semaine dernière, c’est le pape qui s’est fait prendre en photo avec une écharpe aux couleurs de la frise.

Des "warning stripes" portées par le pape

Et si l’on en parle aujourd’hui, c’est parce que ce mercredi 21 juin, c’est la journée des "warming stripes". Edward Hawkins invite tous les curieux à "montrer vos rayures", et à aller trouver sur le site showyourstripes.info la frise représentant l’évolution du climat, au niveau mondial, mais également pays par pays, et à l’arborer en photo sur les réseaux sociaux, sur un t-shirt ou en écharpe pour lancer des conversations, susciter du débat. Que veut-on préserver en priorité ? Pour quelles solutions veut-on se mobiliser ? Et finalement, comment réinventer nos vies ? Autant de questions "avec l’idée que les choix que nous allons faire aujourd’hui détermineront les couleurs de demain", conclut Edward Hawkins. 

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.