La gagnante britannique de l'EuroMillions a prévu donner tous ses gains d'ici 2032 et en a déjà distribué la moitié

écouter (2min)

Frances Connolly a remporté la cagnotte de 136 millions d'euros en 2019 et a déjà versé plus de 60 millions à des associations locales en Angleterre.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Frances Connolly, gagnante de la loterie, au Hartlepool College, dans le comté de Durham le 22 avril, 2022. 
 (OWEN HUMPHREYS / MAXPPP)

Frances Connolly, 55 ans, est britannique, et jusqu'en 2019, elle était assistante sociale à Hartlepool, ville industrielle connue pour ses usines, ses anciennes mines et son chantier naval sur la côte est de l'Angleterre. Et puis, il y a trois ans, elle a remporté la supercagnotte de l'EuroMillions : 115 millions de livres sterling, autrement dit 136 millions d'euros. Et elle explique à l'agence PA News qu'elle avait tout prévu en cas de victoire. Depuis des années, elle était persuadée de gagner et avait donc dressé une liste de ce qu'elle entendait faire avec quelques millions : s’acheter une maison, d'abord, gratifier ses amis ensuite, et surtout distribuer là où les petites sommes peuvent faire de grosses différences.

Et c'est exactement ce qu'elle a fait lorsqu'avec son époux ils ont reçus leur chèque : financer des activités pour les personnes âgées, leur fournir des tablettes pour qu'ils restent en contact avec leurs proches, aider les familles à embaucher des aides à domiciles, soutenir les jeunes aidants qui s'occupent de leurs proches dépendants, mais aussi s’occuper des réfugiés, créer des espaces d'accueil, les aider à se loger, s'équiper, démarrer une nouvelle vie.

"Donner est une addiction"

Interrogée par la BBC, elle explique : "J’ai pensé à tous ces projets parce que j’ai toujours donné"."Donner, ça rend heureux, assure-t-elle, ça met en joie et au fond, c'est un peu comme une addiction à laquelle je dois reconnaitre que je suis accro." Et effectivement, elle avait budgété tous ses dons, tous ses versements à des associations mois par mois jusqu'en 2032. Mais l'addiction est telle qu’elle a déjà distribué la moitié de ses 136 millions. Pour rester dans son budget, elle organise régulièrement des galas de charité où viennent de généreux donateurs qui ajoutent à leur tour leur obole, pour les jeunes, les personnes dépendantes, les migrants, les précaires. 100 000 livres récoltés, par exemple, samedi dernier.

A l'agence de presse PA News qui s’étonne de sa générosité, elle répond : "Mais qui a besoin d'autant d'argent ?, demande-t-elle, L'argent n'améliore pas les gensl'argent vous permet juste d'être la personne que vous voulez être." "C'est ce que je dirais aux personnes qui jouent, demandez-vous qui vous êtes, et quel genre de personne vous voulez être", conclut-elle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.