L'étoile du jour, France info

L'étoile du jour. Donna Strickland, Prix Nobel de physique 2018 et jusque-là inconnue de Wikipedia

Coup de cœur ou coup de griffe : tous les matins, Marie Colmant distribue ses bons points. Aujourd'hui, Donna Strickland, lauréate du prix Nobel.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Donna Strickland, Prix Nobel de physique 2018, le 2 octobre 2018. 
Donna Strickland, Prix Nobel de physique 2018, le 2 octobre 2018.  (COLE BURSTON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

"L'étoile du jour" est une scientifique canadienne, distinguée il y a deux jours pour son prix Nobel de physique qu'elle partage avec Gérard Mourou et Arthur Ashkin. Evidemment une femme Prix Nobel de physique, la troisième seulement depuis la création des prix Nobel après Marie Curie en 1903 et Maria Goeppert-Mayer en 1963, on s'intéresse. Mais qui est donc cette Donna Strickland qui avec ses collègues a mis au point un système ultra sophistiqué, ne comptez pas sur moi pour vous donner les détails, car j'en serais bien incapable, une nouvelle technique de chirurgie au laser ? Réflexe pavlovien, on se jette alors sur le net et sur ce bon vieux Wikipédia pour en savoir plus.

Intéressant, mais pas assez

Et là rien, pas l'ombre d'une fiche sur Donna Strickland, alors que Gérard Mourou a bien la sienne, merci, et depuis 2005. Un oubli ? Hélas non, c'est pire que ça. Car, vous savez comment ça marche, Wikipédia, on soumet des idées de page, des contributions, ce qui fut fait en mars dernier pour Donna Strickland par un jeune physicien qui voulait créer une page consacrée à la scientifique canadienne. C'est là qu'il essuie un refus, en forme de : c'est très intéressant, mais pas suffisamment pour avoir une page Wikipédia, merci beaucoup.

Détail amusant, depuis mardi, ils sont des dizaines à travailler sur une nouvelle page Donna Strickland pour enfin lui établir son profil. Si l'on en croit l'interview qu'elle a donnée à la presse canadienne, Donna Strickland n'a pas tellement apprécié la lenteur des réactions à son sujet. Mais la dame est au-dessus de ces mesquineries, Cette physicienne de 55 ans qui travaille à l'université d'Ontario au Canada, pratique la positive attitude, "N'oublions pas qu'il faut regarder vers l'avenir, toujours vers l'avenir, même si quelqu'un vous dit que vous êtes en tort, n'écoutez pas et continuez".

Il n'empêche que ce léger oubli met en lumière les discriminations pratiquées à la fois par l'académie Nobel, 50 femmes seulement pour 923 prix décernés depuis 117 ans. Et au passage celle discrètement pratiquées par les célèbres fiches internet de Wikipédia, qui sur l'ensemble de ses publications sur des personnages remarquables ne distinguent que 17% de femmes.

Donna Strickland, Prix Nobel de physique 2018, le 2 octobre 2018. 
Donna Strickland, Prix Nobel de physique 2018, le 2 octobre 2018.  (COLE BURSTON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)