L’emballage alimentaire comestible : comment ça fonctionne ?

écouter (3min)

Pierre Paslier et Rodrigo Garcia fabriquent des emballages entièrement biodégradables à base d’algues, véritable alternative au plastique à grande échelle selon les deux hommes.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des bouteilles en plastiques récupérées lors d'une opération de nettoyage de la mer, en Grèce, en novembre 2019. (LOUISA GOULIAMAKI / AFP)

Leur invention apporte une solution à un problème dont on parle quasiment tous les jours : la production exponentielle de déchets plastiques. Le Français Pierre Paslier et l’Espagnol Rodrigo Garcia, deux trentenaires, ont créé une alternative au plastique, une matière faite à base d’algues, à la fois résistante, malléable, entièrement biodégradable et même comestible puisqu’ils ont réussi à créer un emballage alimentaire mangeable. Leur concept s’appelle NotPla, comme Not Plastic, et il vient de recevoir le prix Earthshot, le prix de l’innovation écologique décerné par le prince William d’Angleterre pour promouvoir les inventions répondant à l’urgence climatique.

>> Pollution plastique : vers un premier traité international pour enrayer un fléau bientôt incontrôlable

Ce n’est pas juste un prix honorifique puisque les lauréats se sont vu attribuer un million de livres sterling pour financer leur recherche. Une récompense que Pierre Paslier était loin d’envisager lorsqu’il s’est lancé il y a huit ans. Après avoir reçu son prix vendredi 2 décembre au soir à Boston, il a raconté la genèse de son invention, quand lui et Rodrigo Garcia étaient étudiants à l’Imperial College de Londres il y a huit ans, et que dans la cuisine de leur logement étudiant, ils ont multiplié les expériences pour trouver la matière miracle.

A l’époque, Pierre Paslier fait un passage chez L’Oréal, au département de conception des bouteilles de shampoing en plastique, et l’expérience le choque. "Je me suis rendu compte que je voulais travailler sur les solutions plutôt que d’inventer de nouveaux déchets qui allaient finir dans la nature." Alors avec son camarade, ils cherchent. Ils testent toutes les matières naturelles possibles et s’arrêtent sur les algues, simples à trouver, à transformer, biodégradables et qui-plus-est comestibles. Pour le prouver, en 2014, ils se filment en train de manger une capsule d’eau qui fond dans la bouche.

Succès immédiat, la vidéo devient virale, les premiers financements arrivent et quelques mois plus tard ils s’installent dans un hangar à Londres où ils font pousser leurs algues, sans engrais, puis les transforment en emballages divers. Aujourd’hui, leurs capsules sont distribuées aux coureurs du marathon de Londres, leurs emballages sont utilisés par une plateforme de livraison de repas. Et tous deux insistent sur le fait que ce n’est pas un gadget, que l’on peut remplacer les emballages plastiques à grande échelle, gobelets, bouteilles, couvercles, films alimentaires, barquettes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.