Cet article date de plus de deux ans.

"Il fallait que je parle" : Olga Smirnova, la danseuse étoile qui a fui la Russie après avoir dénoncé la guerre en Ukraine, sort du silence

Le 16 mars dernier, la star du Bolchoï a revendiqué son opposition à la guerre et l’invasion de l’Ukraine par son pays, la Russie. Une prise de position qui l’a amenée à quitter Moscou pour Amsterdam dans la journée. Un bouleversement qu’elle raconte au quotidien britannique "The Guardian".

Article rédigé par Marion Lagardère
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
La danseuse étoile Olga Smirnova, au théâtre San Carlo à Naples (Italie), le 04 avril 2022. (CIRO FUSCO / ANSA)

C’est une star dans son pays, une icône, la fierté de Moscou lorsque la troupe du Bolchoï danse sur toutes les grandes scènes du monde, de Londres à New York. Mais il y a deux semaines, Olga Smirnova, 30 ans, a pris la parole sur le réseau social Telegram : "De toute mon âme je suis contre cette guerre, je n’aurais jamais imaginé avoir honte un jour de la Russie, mais une limite a été dépassée, il y aura un avant et un après." Un message court, incisif, clair, qui a instantanément changé sa vie. C’est ce qu’elle raconte au quotidien britannique The Guardian, auquel elle accorde sa première interview depuis qu’elle a quitté Moscou. Quelques heures après avoir publié son message, Olga Smirnova a eu peur, elle a senti sa "sécurité menacée".

Avec son mari, ils ont donc fait leurs valises, foncé à l’aéroport et pris un vol pour Dubaï dans l’après-midi, puis un autre pour Amsterdam, où le Ballet National de Hollande l’a accueillie immédiatement en résidence. "Le matin même, je ne savais pas que j’allais partir, mais il fallait que je parle, je ne pouvais pas garder tout ça en moi. Vous savez, de tout temps, les artistes se sont exprimés, moi j’admire la littérature russe, Dostoïevski et Tolstoï sont mes auteurs préférés, et j’ai appris d’eux l’importance de parler honnêtement et ouvertement." Les références ne sont pas anodines, Dostoïevski a été envoyé au bagne en Sibérie par le Tsar pour ses engagements progressistes, et Tolstoï a vu ses manuscrits saisis par la censure tsariste.

"Il arrive un moment où la politique est impossible à ignorer"

Olga Smirnova se défend de tout militantisme, "Je n’ai jamais suivi la politique, simplement, il arrive un moment où la politique est impossible à ignorer." Elle pèse ses mots, ses amis sont encore en Russie, ses parents aussi. Est-ce qu’elle rentrera un jour ? Et quand ? "Pour retourner en Russie, il faudrait que je retire ce que j’ai dit et il est hors de question que je le fasse. Le futur est incertain, pour moi et pour mon pays." En attendant, mercredi 6 avril, à Amsterdam, elle est remontée sur scène pour la première fois depuis son départ, interprétant, avec la troupe du Dutch National Ballet, Raymonda, un ballet russe.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.