COP27 : à 72 ans, Dorothée Hildegrandt relie Stockholm à Charm el-Cheikh à vélo pour prouver "qu’on peut changer nos modes de vie"

écouter (3min)

Cette retraitée suédoise est partie le 1er juillet dernier et est arrivée pour l’ouverture de la COP, il y a dix jours en Egypte. Un périple destiné à montrer que changer sa manière de se déplacer est possible, même pour un long voyage, et même à 72 ans.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Dorothée Hildebrandt, un septuagénaire suédoise qui a fait Oslo - Sharm El Sheikh à vélo pour le climat. (GETTY IMAGES)

Comment utiliser la COP27 pour passer un message concret ? Dorothée Hildegrandt, une Suédoise de 72 ans a opté pour une solution très concrète : elle a rallié la conférence climat qui se tient à Charm el-Cheikh, en Egypte, à vélo depuis Stockholm, en Suède. Soit plus de 8 200 kilomètres sur un vélo électrique et un périple de quatre mois et cinq jour. Elle est partie le 1er juillet et arrivée juste avant l’ouverture de la COP. L’idée lui est venue il a un an, juste après la précédente conférence climat en Ecosse. Un évènement dont elle est ressortie dépitée, déçue de voir chefs d’Etats, chefs d’entreprises et lobbyistes descendre de leurs jets privés puis repartir aussitôt pour absolument aucune avancée.

Retraitée depuis dix ans, elle a travaillé toute sa vie comme femme de ménage puis aide à domicile, et cela fait plusieurs années que l’absence de volonté politique face au réchauffement climatique l’angoisse. Dorothée Hildegrandt a peur pour l’avenir de ses deux petits-enfants. Alors pour agir, elle a cofondé sa version de "Fridays for future" : "Grandmas for future", les grands-mères pour le futur. Elle a manifesté, pétitionné, et puis, elle s’est dit que rien ne vaut le fait de montrer l’exemple. Elle a donc tracé un itinéraire, et pris son vélo direction Charm el-Cheikh en Egypte.

@pattrn Today's #COP27Changemaker is Dorothee Hildebrandt. The 70-year-old Swedish climate activist and grandmother rode her trusty pink bike named Miss Piggy 5,487 miles, crisscrossing through Europe and the Middle East all the way to #COP27 in Egypt. Brought to you by @verizon ♬ original sound - PATTRN

Pas baroudeuse mais réaliste, elle a préféré partir quatre mois avant le début de la COP27 pour rouler sans se presser, pour montrer que l’on peut parcourir le monde, se déplacer, voyager autrement, même à 72 ans. Elle a donc traversé 17 pays, à une vitesse moyenne de 80 kilomètres par jour, dormant chez l’habitant ou dans des auberges. Elle a vu son vélo tomber en panne de frein, de batterie, de chambre à air, mais elle dit aussi qu’elle a rencontré des gens formidables, en Turquie par exemple avec des inconnus qui ont tout réparé gratuitement, d’autres en Syrie qui l’ont aidé à traverser une zone dangereuse vers le Liban en taxi.

"Bien sûr, ça n’était pas toujours confortable, dit-elle, mais c’est comme pour le réchauffement, même si l’idée de changer nos modes de vie parait inconfortable, on peut le faire, et on doit le faire, c’est juste une question de volonté." D’ailleurs, pour le prouver jusqu’au bout, Dorothée Hildegrandt va faire le voyage retour à vélo. Un vélo sur lequel elle a accroché une petite pancarte : "Je pédale pour le futur et pour la paix".

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.