Cet article date de plus d'un an.

Boxe : James Lilley, spécialiste des combats à mains nues, publie son premier recueil de poèmes et casse les idées reçues

À 36 ans, ce boxeur gallois a décidé de raviver une passion d’enfance qu’il avait mise de côté. Il vient de publier "The Blue Hour", son premier recueil de poèmes et organise, quand il n’est pas sur le ring, des soirées lectures pour rendre la poésie accessible au plus grand nombre.

Article rédigé par Marion Lagardère
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
James Lilley, boxeur et poète. (BRADLEY COLLYER / MAXPPP)

James Lilley est l’un des meilleurs boxeurs à mains nues du monde et en même temps, hors du ring, il écrit des poèmes. Il ne le fait pas que pour son plaisir personnel puisque son premier recueil de sonnets, The Blue Hour, vient d’être publié en anglais aux éditions Uncle B. Publications. Comme un retour à sa première passion, celle qui l’a animé bien avant la boxe, bien avant les rings.

>> À 68 ans, Anoosheh Ashoori, ex-prisonnier politique en Iran, boucle le marathon de Londres et dédie sa course aux Iraniennes

Il est né il y a 36 ans à Swansea au Pays de Galles, et quand il était petit, son activité préférée, c’était d’écrire des poèmes : "J’avais huit ans quand j’ai écrit le premier, confie-t-il à la BBC. C’était bien avant que je ne monte sur un ring, et puis avec l’âge, j’ai arrêté, j’étais adolescent, j’ai commencé la boxe, je me suis mis à traîner avec des types costauds, des gars pour lesquels la poésie relevait du passe-temps ridicule, stupide, donc j’ai mis ça de côté et toute mon énergie est passée dans les combats."

Les carnets pleins de rimes sont oubliés dans un tiroir, et à 19 ans, James Lilley devient boxeur professionnel, en MMA d’abord, puis en boxe à mains nues, un type de combat qui n’est pas vraiment réglementé au Royaume-Uni, mais pas interdit non plus. Aujourd’hui, il est troisième du championnat BKFC, l’un des meilleurs mondiaux, et curieusement, c’est là, au sommet de sa carrière, qu’il a décidé de rouvrir son tiroir à poésies. Il a commencé à se questionner pendant l’épidémie de Covid, pendant la succession de confinements, "je me suis de nouveau assis à un bureau, devant une feuille et j’ai écrit."

"Lancez-vous, la poésie changera votre vie"

Il explique que trouver des vers est un exutoire salvateur pour son esprit, une autre façon de canaliser son énergie, d’exprimer sa vulnérabilité, ses angoisses, ses joies aussi. L’an passé en 2022, il a sauté le pas et proposé un recueil de poèmes à un éditeur qui, à sa grande surprise, a accepté son manuscrit.

Le reste est ce qu’il appelle un effet "boule de neige" : James Lilley organise désormais des soirées lectures ouvertes à tous, tous les mois à Port Talbot. On le contacte pour ses poèmes autant que pour ses combats, certains boxeurs lui demandent même comment commencer, comment mettre en mots leurs tourments, "je leur dis systématiquement lancez-vous, n’ayez pas peur, la poésie changera votre vie."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.