L'étoile du jour, France info

Birmanie : Khing Hnin Wai, la prof d’aérobic concentrée sur son cours au point de rater le putsch se déroulant derrière elle

La vidéo, tournée pendant le coup d'État en Birmanie lundi 1er février 2021, a été vue plus de 20 millions de fois en 48 heures et partagée partout dans le monde.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des soldats bloquant une route allant au parlement birman, à Naypyidaw, après le coup d\'Etat du 1er février 2021
Des soldats bloquant une route allant au parlement birman, à Naypyidaw, après le coup d'Etat du 1er février 2021 (STR / AFP)

La vidéo surréaliste de son cours de gym a fait le tour de l’internet mondial et a été vue une vingtaine de millions de fois en deux jours. Elle s’appelle Khing Hnin Wai, a 26 ans et depuis deux jours, elle incarne l’indifférence face à l’imprévu, l’insouciance face au surgissement de la politique dans la banalité du quotidien. La scène se passe lundi matin, à Naypyidaw, la capitale birmane. Comme tous les jours, elle a posé sa caméra sur le trottoir, devant son appartement. La vue est grandiose, elle donne sur l’artère principale de la ville, qui mène au parlement et qui lui sert donc d’arrière-plan pour ses cours d’aérobic en ligne.

Khing Hnin Wai exécute très consciencieusement sa chorégraphie sur une chanson survitaminée de pop indonésienne, lorsque l’on voit débarquer derrière elle une file intimidante de véhicules militaires blindés qui foncent vers le parlement. Preuve en direct du coup d’État de l’armée qui, quelques minutes plus tard, renversera le gouvernement. Mais la danseuse n’entend pas, ne voit pas, ne réalise rien du tout, elle est dans sa chorégraphie et sa chorégraphie est hors du monde.

On voit souvent passer des convois officiels sur cette avenue, donc je ne m'en suis pas préoccupée. Honnêtement, j'étais concentrée sur mes mouvements, et j'avais surtout en tête le concours de danse auquel je me prépare.

Khing Hnin Wai, professeure d'aérobic

sur son compte Facebook

La vidéo a été vue plus de 20 millions de fois et commentée dans toutes les langues. Au point que Khing Hnin Wai a tenu à expliquer sur Facebook que, des convois, on en voit souvent passer sur cette avenue, et que donc, non, sur le moment, elle n’avait absolument rien remarqué, qu’elle était très concentrée sur ses mouvements et que ce qu’elle avait en tête à ce moment-là, c’était le concours de danse auquel elle se préparait. Question de priorités. Les siennes sont donc son concours, ses enchaînements, ses vidéos, son état de forme.

C’est sans doute pour ça que cette scène est devenue virale et qu’elle parle à autant de monde : à cause des questions qu’elle pose. Peut-on s’extraire de la marche du monde ? Ignorer l’actualité ? Se protéger en se concentrant sur soi, son bien-être, sa vie ? Ou au contraire, est-ce une illusion ? Certes, on n’échappe pas à la politique, aux bouleversements, à l’Histoire. Mais en même temps, qu’est-ce que c’est que "d’avoir les pieds dans son temps" ? Cette femme danse, mais nous, que faisons-nous ? Question précieuse, universelle, et qui dépasse largement un cours d’aérobic sur fond de putsch.

Des soldats bloquant une route allant au parlement birman, à Naypyidaw, après le coup d\'Etat du 1er février 2021
Des soldats bloquant une route allant au parlement birman, à Naypyidaw, après le coup d'Etat du 1er février 2021 (STR / AFP)