"The Responder", au cœur du métier de policier et patrouilleur

écouter (3min)

Dans "The Responder", Martin Freeman ("Fargo", "The Hobbit") incarne un policier surmené par ses tâches quotidiennes. Une fiction à la limite du documentaire inspirée d'une autobiographie de Tony Schumacher. Rencontre avec l'auteur.

Article rédigé par
Laurent Valière - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
The Responder avec Martin Freeman à découvrir sur Canal +.   (CANAL+)

Ça commence comme dans la série Les Soprano : dans un cabinet de psy. Face à un policier cette fois. Il n’est pas bien dans sa tête ce patrouilleur. Au bord du divorce, toujours en proie aux pires situations dans sa ville de Liverpool.

C’est du Ken Loach en polar cette série britannique intitulée The Responder, le patrouilleur, diffusée sur Canal +, une fiction hyper réaliste avec un héros impeccablement campé par Martin Freeman, plus connu pour le rôle de Bilbon Sacquet dans la trilogie du Hobbit de Peter Jackson. Et terrible dans la saison 1 de Fargo. Il est méconnaissable, avec sa barbe, son air paumé, et sa mère en maison de retraite.

Le quotidien d’un policier, une série en fait autobiographique, écrite par Tony Schumacher.

"Oui. J'ai été patrouilleur pendant 11 ans. Trop longtemps !  A la fin, j'ai eu un burn-out émotionnel comme Chris dans la série. Un patrouilleur, c’est un gars qui gère toutes les urgences. Il y a un dicton qui dit que ce sont les gars qui entrent dans un endroit quand le sang est encore humide. Même si je n'étais pas corrompu, j'ai travaillé sans relâche, vous savez, pendant si longtemps. Et émotionnellement, je me suis vidé comme une batterie."

TonySchumacher avait d’abord écrit un roman lorsqu’il avait quitté la police après un burn-out. Son adaptation en série suit remarquablement le quotidien d’un patrouilleur.

"Nous voulions montrer la réalité d'être un flic comme moi, quelqu’un de stressé. Et je voulais aussi montrer que Chris est incapable de parler. Comment pouvez-vous rentrer chez vous et dire à votre femme que vous vous êtes occupé d'un bébé mort ou que vous avez été battu ou que vous avez dû frapper quelqu'un ? C'est très difficile de rentrer chez soi et de parler de  la misère".

Pour Tony Schumacher, The Responder n’est pas une série policière. Et c’est plus qu’un documentaire sur la vie de policier patrouilleur, une reconstitution honnête et sombre… "En tant que patrouilleur, vous n'enquêtez pas sur les crimes. Vous vous occupez de l'explosion et ensuite quelqu'un d'autre enquête sur le crime. J'aime les séries policières.

J'aime, vous savez, les séries scandinaves. Mais je ne veux pas voir l'enquête. Je veux voir les gens. Comment les flics parlent aux criminels, comment les criminels parlent aux criminels. Je voulais essayer de rendre ça aussi honnête que possible".

The Responder, avec un impressionnant Martin Freeman à découvrir sur Canal +.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.