Série : Scènes de la vie conjugale, dissection d'un amour qui s'éteint par Ingmar Bergman

écouter (816min)

En 1973, le grand réalisateur suédois propose ce chef-d'œuvre à la télévision publique : Liv Ullmann et Erland Josephson incarnent un couple qui bat de l'aile. La série en 6 épisodes est disponible sur la plateforme d'Arte. 

Article rédigé par
Laurent Valière - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Scènes de la vie conjugale, autopsie d'un amour qui s'éteint avec Liv Ullmann et Erland Josephson. (ARTE)

Avant David Lynch et Twin Peaks, avant David Fincher et House of Cards, c’est l’une des premières séries signées par un grand réalisateur. En 1973, le Suédois Ingmar Bergman tourne Scènes de la vie conjugale. 

Le dispositif est pourtant minimaliste. Des huis clos, des scènes qui se déroulent dans un salon, une chambre à coucher, une salle à manger. Des gros plans sur des visages qui parlent ou qui s’écoutent. Et au centre, un couple d’apparence parfaite, marié avec deux enfants depuis dix ans.

"Je suis sexy", c’est ce que répond au tout début de la série Johan le mari à une journaliste venue les interroger sur les secrets de la longévité de leur couple. Mais très vite, cela dérape. Marianne, la femme ne peut s’empêcher d’évoquer l’adultère de son mari. Elle est avocate spécialisée dans le droit de la famille. Lui maître de conférences. En 6 épisodes, on va assister à la dislocation de leur couple.

Une série filmée comme un documentaire

Sans aucune fioriture, cette série qui ne dit pas son nom à l’époque raconte en fait l’histoire de l’amour. Le texte d’Ingmar Bergman est au cordeau : c’est même devenu depuis matière à pièce de théâtre. Nicole Garcia et André Dussolier l’ont joué sur scène.

Au cours de ces 6 épisodes, le réalisateur filme à la façon d’un documentaire des années 1970 les étapes d’un amour qui se détériore. Qui passe du mensonge à l’angoisse puis à la résignation. Avec une morale intrigante : on est dans les années 70, le féminisme devient plus présent, et si l’homme a la volonté de quitter sa femme, celle-ci n’est pas forcément celle qui s’en sortira le moins bien, redevenue libre d’une certaine façon.

Scènes de la vie conjugale est une série bouleversante, humaine, sans fioriture, emmenée par deux grands acteurs ; Liv Ullmann, la muse d’Ingmar Bergman, qui incarne avec luminosité Marianne, Erland Josephson Johan.

Ingmar Bergman avait adapté pour le cinéma cette série et reçu un Golden Globe. Mais voir Scènes de la vie conjugale dans sa forme originelle lui restitue toute sa densité.

Scènes de la vie conjugale, une série en 6 épisodes disponible sur la plateforme d’Arte.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.