"Maid" : Ken Loach en Amérique

écouter (3min)

"Maid" suit le parcours d'une jeune femme sans emploi, ni diplôme, qui cherche à reconquérir sa liberté et décide de quitter un mari qui la harcèle. Une série forte en dix épisodes, disponible sur Netflix. 

Article rédigé par
Laurent Valière - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Margaret Qualley est Alex dans "The Maid". (2021 NETFLIX,INC. / RICARDO HUBBS/NETFLIX)

Quand Ken Loach se retrouve en Amérique. Maid, c’est l’histoire vraie, à la façon du réalisateur britannique, d’une jeune américaine dans l’État de Washington sans emploi, ni diplôme, qui décide dans la nuit de quitter le domicile conjugal, et son mari, qui la harcèle psychologiquement. Elle part avec sa fille de 2 ans. Et la galère va démarrer.

Grâce à une assistante sociale, elle trouve un emploi précaire de femme de ménage et va aller travailler de maison chic en maison riche, tout en cherchant un logement et en tentant de bénéficier des aides sociales auxquelles elle peut prétendre. Mais si l’État de Washington reconnaît la violence physique conjugale, il ne reconnaît pas la violence morale.

Digressions et poésie

Dit comme cela, Maid, femme de ménage en français, serait une expérience épuisante et une histoire sordide sur une femme décidée à reprendre son destin en main. Mais la série est remplie de digressions, de moments de poésie, drôles, et incarnée magnifiquement.

La jeune héroïne, c’est Margaret Qualley, qui jouait une démente hippie dans le film de Quentin Tarantino, Once Upon a Time… in Hollywood. Dans Maid, elle est quasiment de tous les plans, et promène sa candeur et son optimisme à tout crin.

On entre dans la tête de l’héroïne

Le montant de ses faibles économies apparaît à l’écran et réduit à vue d’œil. On assiste à ses hallucinations, lorsque les formulaires fastidieux qu’elle doit remplir pour obtenir des aides sociales prennent des titres bizarres. Elle rencontre d’autres femmes violentées.

La jeune fille n’est pas bien entourée. Sa mère est bipolaire et totalement irresponsable : elle incarnée par Andy McDowell, la vraie mère de l’actrice. Son mari barman se drogue et il est trop porté sur l’alcool.

Maid est inspiré de l’histoire vraie de Stephanie Land

En 2015, Stéphanie Land avait fait sensation en publiant une tribune intitulée : "J'ai passé deux ans de ma vie à nettoyer des maisons. Ce que j’ai vu me donne envie de ne jamais devenir riche". Son livre est paru le 7 octobre 2020 en France, aux éditions Globe. 

Son adaptation en série est poignante. Loin d’être misérabiliste, un beau portrait de femme, de magnifiques moments avec sa fille de 2 ans, cousus de flash-backs émouvants. Une série en 10 épisodes à découvrir sur Netflix.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.