L'empire des séries, France info

L'empire des séries. "Un homme ordinaire" : quand Xavier Dupont de Ligonnès devient un personnage de fiction

Avec "Un homme ordinaire", M6 propose de revisiter l'affaire Xavier Dupont de Ligonnès, sous l'angle de la fiction. Le réalisateur, Pierre Aknine, a choisi de raconter l'enquête par le prisme d'une hackeuse qui crée dans la réalité un site collaboratif.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Arnaud Ducret incarne Christophe de Salin, personnage inspiré de Xavier Dupont de Ligonnès
Arnaud Ducret incarne Christophe de Salin, personnage inspiré de Xavier Dupont de Ligonnès (FABRICE LANG / CAPA DRAMA / M6)

Un homme banal, avec ses petites lunettes, consciencieux, entrepreneur, croyant, père de quatre enfants, quatre enfants qu’il tue un soir ainsi que sa femme avant de disparaître.  
Xavier Dupont de Ligonnès est renommé Christophe de Salin dans la série Un homme ordinaire. Mais pour le reste, cette fiction reconstitue de façon saisissante les préparatifs du meurtre, jusqu’au dîner en famille, la veille. Avec notamment le portrait glaçant  du personnage principal, interprété remarquablement par Arnaud Ducret. 

Xavier Dupont de Ligonnès a laissé 751 messages de 2007 à 2011 sur un site catholique intégriste.

Pierre Aknine, co-scénariste et réalisateur de "Un homme ordinaire"

franceinfo

Le réalisateur Pierre Aknine a choisi de raconter le fait-divers à travers l’enquête d’une hackeuse - un homme en fait - qui a vraiment existé, qui crée un site collaboratif avant la découverte des corps. Pour le réalisateur, ce fait-divers reflète l’omniprésence des réseaux sociaux à l’époque, où tous les membres de la famille y ont laissé des traces :

"On a décortiqué tous les messages que tous les protagonistes de l’histoire ont pu envoyer. Lui est hyper connecté, car il laisse 751 messages de 2007 à 2011 sur un site catholique intégriste où il ne parle que de la religion, et surtout du sacrifice. Alors, du mot sacrifice à 'sacrifice meurtrier', il n’y a qu’un pas dans la tête d’un catholique qui a foi en Dieu : Dieu étant lui, et lui étant les autres, les autres peuvent mourir. C’est un petit raccourci mais qui explique bien le personnage.  

Une hackeuse omniprésente et pesante

La série en 4 parties oscille entre l’enquête parfois pesante de la hackeuse et la reconstitution de la vie de Xavier Dupont de Ligonnès, incarné de façon impeccable par Arnaud Ducret. Un portrait qui replonge dans son enfance, ses amitiés, sa foi, ses projets en Amérique. Avec quelques raccourcis. Dans la série, le père tue ses quatre enfants le même soir, contrairement à la réalité:

"Si on a inventé des choses, c’est qu’on a regroupé dans le temps des situations et que le temps était différent. Mais dans les trois premiers épisodes, il n’y a pas une chose qui n’est pas reprise de l’histoire ou des faits. Après, on les a aménagés pour faire une fiction, pour que nos personnages aient le plus d’empathie ou d’émotion, bien qu’il ait été très difficile d’avoir de l’empathie pour Dupont de Ligonnès : il était plutôt glacial, c’est un glaçon. On a essayé de faire comprendre en décrivant un personnage très clivé, comment il a pu arriver à ça".    

Une série qui ne révolutionne pas la télévision, mais qui offre un fascinant portrait en puzzle d’un homme toujours recherché.  

Arnaud Ducret incarne Christophe de Salin, personnage inspiré de Xavier Dupont de Ligonnès
Arnaud Ducret incarne Christophe de Salin, personnage inspiré de Xavier Dupont de Ligonnès (FABRICE LANG / CAPA DRAMA / M6)