L'empire des séries. "Le complot contre l’Amérique" : David Simon raconte comment il a adapté le roman de Philip Roth

écouter (3min)

Chaque jour cet été, on entre dans les coulisses des séries. Mercredi 17 août, on retrouve le créateur de la série culte "Sur écoute". En 2020, David Simon créé une mini-série inspirée d’un roman de Philip Roth : "The Plot Against America". 

Article rédigé par
Laurent Valière - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Morgan Spector dans la série "The Plot Against América". (HBO)

Avant d'être un scénariste renommé, David Simon est d’abord un journaliste. Il n’a pas son pareil pour raconter la réalité et la mettre en fictions chorales haletantes et passionnantes : Sur écoute à Baltimore, The Deuce à New York... Surprise, en 2020, il décide d’adapter un roman de Philip Roth, The Plot Against America. 

Et si l'Amérique ne s’était pas engagée dans la seconde guerre mondiale ? Wynona Ryder y incarne Evelyn, au sein d’une famille juive américaine, John Turturo, un rabbin. Des personnages ébranlés par l’élection à la présidence des États-Unis d’un antisémite notoire : Charles Lindbergh, le célèbre et populaire premier aviateur à avoir rallié sans escale New York à Paris.

Si David Simon adapte ce roman de Philip Roth, c’est qu’ll avait une obsession. "Lindbergh, c’est Trump. Quand Trump est arrivé dans mon pays, on parlait avec la chaine HBO et on se demandait s’il existait un roman, une œuvre, n'importe quoi qui puisse rendre compte de la montée d'un populiste antidémocratique, d'un proto-fasciste qui était sur le point d'entraîner l'Amérique dans un voyage loin de ses propres idéaux démocratiques", commente David Simon à franceinfo.

Et ce sera donc le livre de Philip Roth, parfaitement adapté à l'écran pour David Simon. "Philip Roth a utilisé l’histoire de Charles Lindbergh, un ignoble antisémite, qui était fasciné par le fascisme des années 1930. À un moment donné, Franklin Roosevelt craignait que Lindbergh ne se présente aux élections de 1940 contre lui, car Lindbergh était un tel héros qu’il aurait remporté l’élection. Lindbergh était vraiment un homme à part. Donc Philip Roth a écrit ce roman, cette histoire alternative, qui se lit comme un remarquable voyage dans le Trumpisme", affirme le scénariste.

Pour intéresser le public, David Simon a changé la fin du roman. "Nous avons changé la fin parce que nous voulions souligner à quel point l'intégrité de nos élections est importante, à quel point il est important de la préserver. Parce que toutes ces choses sont maintenant incroyablement vulnérables à la manipulation, à la désinformation. Nous avons choisi donc l’assassinat de Lindbergh plutôt que sa simple disparition dans un avion. On trouvait que cela correspondait davantage à la vitesse du XXIe siècle", conclut David Simon.

Le complot contre l’amérique, superbe mini série de David Simon disponible sur OCS.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.