L'empire des séries. L'espionnage en sept séries (7/7) : "Fauda", au cœur du conflit israélo-palestinien

écouter (3min)

Chaque jour cet été, on refait la généalogie des séries. Cette semaine, les 7 séries d'espionnage qui ont changé le genre. Les trois saisons de "Fauda" plongent avec réalisme un clandestin israélien au cœur des territoires palestiniens.

Article rédigé par
Laurent Valière - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Lior Raz incarne Doron KAVILLIO  (WILD BUNCH)

En matière de série, les Israéliens nous en mettent toujours plein la vue. Leurs séries ont beau être fabriquées avec des budgets limités, elles sont d’une invention sidérante pour raconter le monde d’aujourd’hui : En thérapie se déroule entièrement chez un psy ; Homeland raconte le retour de prisonniers de guerre.

Et puis il y a Fauda : "chaos" en arabe, dont on peut voir les trois saisons sur Netflix. Une série d’espionnage à nous faire dresser les poils à la façon de 24 heures chrono pour le rythme.

Un clandestin au cœur des territoires palestiniens

La France a son Bureau des légendes, ses espions clandestins. Israël a son armée de défense Mista’arvim. Sa mission ? Se fondre dans la population arabe, se faire passer pour un arabe et déjouer les tentatives d’attentats. Doron Kavillio en fait partie. Il s’est inventé une nouvelle identité pour vivre dans la coulisse djihadiste des environs de Ramallah, en Cisjordanie. Il ressemble à Vic Makey le flic pourri de la série The Shield avec son visage rond, son crâne rasé, sa carrure massive. Il s’est créé une fausse biographie et parle couramment arabe.

Dans Fauda, Doron plonge dans la gueule du loup. Mais pour une fois, le loup, les ennemis palestiniens ne sont pas caricaturés comme de cruels sanguinaires : on découvre derrière les chefs des humains avec des sentiments et des faiblesses.

La série connaît un grand succès

En Israël, la série connait un grand succès et agit comme une fenêtre ouverte sur un monde dont on ne parle pas - alors que le conflit israélo-palestinien est aux portes de Tel Aviv, à même pas 100 km. Dans la série, les Palestiniens parlent arabe, les Israéliens hébreu. La série est même recommandée dans les territoires palestiniens.

C’est qu’elle est hyper documentée. Elle est écrite par deux anciens membres de cette unité d’élite israélienne. Une unité créée en 1986 à la veille de la première intifada. Lior Raz qui incarne l’acteur principal. Et Avi Issacharoff est devenu depuis journaliste spécialiste de la question palestinienne et du terrorisme.

Fauda, trois saisons prenantes qui emmènent de la Cisjordanie à la bande de Gaza. À suivre avec passion sur Netflix.    

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.