L'empire des séries, France info

L'empire des séries. "Elite", la nouvelle série espagnole de Netflix après "La casa de papel"

Un crime dans un lycée huppé, et trois élèves boursiers venus des classes populaires. C'est le pitch d' "Elite", la nouvelle série espagnole léchée de Netflix après le succès de "La casa de Papel", avec trois de ses acteurs.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Dans la salle de classe de l\'école pour élites Las Encinas dans laquelle atterrissent trois élèves boursiers.
Dans la salle de classe de l'école pour élites Las Encinas dans laquelle atterrissent trois élèves boursiers. (MANUEL FERNANDEZ-VALDES/NETFLIX)

Image glamour, corps avantageux. La série se déroule dans un lycée de luxe du sud-est de l’Espagne, destiné à former l’élite. Débarquent comme des chiens dans un jeu de quille trois élèves boursiers, et un crime est commis. La série en huit épisodes est construite en flashbacks : à coup d’interrogatoires, on revit l’arrivée de ces jeunes gens.  

Lutte des classes

Parmi les trois élèves boursiers : une adolescente voilée et un homosexuel refoulé. Elite, comme la série espagnole à succès La casa de papel qui suivait un braquage, n’hésite pas à parler de lutte de classe. Jaimie Laurence incarnait Denver dans La casa de papel. Il joue le frère d’un des élèves boursiers dans Elite. "Je crois que les gens ont un peu envie de choses différentes. D’une certaine manière ils sont entrés complètement en empathie avec les personnages braqueurs de La casa de papel."

Je crois que les gens ont un peu envie de révolution

Jaimie Laurence (Denver dans La casa de papel)

Elite s’adresse clairement aux ados. Les intrigues tournent autour de trafics de drogue, du sida, de séropositivité, d’amour, et elles ne lésinent pas sur les sujets de société. Mina El Hammani incarne une jeune musulmane qui arrive à l’école voilée avec un hijab.

Ce qui m’enchante dans la série, c’est qu’elle traite de thèmes importants

Mina El Hammani

"La communauté LGBT, le sida, le racisme, la série s’intéresse à la question de l’identité et comment on doit se comprendre. Elle touche ainsi au cœur tous les spectateurs, jeunes ou adultes. C’est aussi une série polémique qui permet par les histoires qu’elle développe de susciter des débats de faire que les gens vont s’interroger à partir de scènes sur certaines attitudes. Une forme d’empathie va se faire avec les personnages. C’est cette empathie dont on manque le plus dans notre société. Elle démarre comme une série dans une école mais elle montre comment chacun peut trouver son chemin".

Une image léchée

Voyous, corps sexy et belles piscines, drague sur application, le propos est moderne et l’image est léchée. Elite rappelle ces séries d’adolescents qui se déroulent dans des lycées, parlent de leurs tourments, avec ce qu’il faut de ragot, de triangles amoureux torrides. Même si les clichés sont nombreux - le père de la jeune fille arabe est épicier - la série va plutôt loin dans la crudité, la nudité et la violence, et regarder la série devient un plaisir coupable.

Dans la salle de classe de l\'école pour élites Las Encinas dans laquelle atterrissent trois élèves boursiers.
Dans la salle de classe de l'école pour élites Las Encinas dans laquelle atterrissent trois élèves boursiers. (MANUEL FERNANDEZ-VALDES/NETFLIX)