L'empire des séries. Audrey Fleurot raconte son premier rôle dans "Kaamelott"

écouter (723min)

Audrey Fleurot est l'une des rares actrices françaises à avoir percé à travers les séries. Tout débute pour elle en 2005 : Alexandre Astier la repère sur scène et lui propose le role de la Dame du Lac dans "Kaamelott".

Article rédigé par
Laurent Valière - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Audrey Fleurot dans la série "Kaamelott". (Calt Productions)

Elle est décontractée, Audrey Fleurot lorsqu’on la rencontre. C'est l’une des rares comédiennes à s’etre fait connaître d’abord avec des séries et des choix impeccables, tels qu'Un village français, Engrenages et bien sûr HPI. 

"Ce sont des gens qui m'ont vu jouer au théâtre, en fait, qui m'ont donné ma première chance. Notamment Alexandre Astier qui m'avait vu jouer à Lyon et qui m'a proposé de jouer dans son pilote de 'Kaamelott'.

Audrey Fleurot

sur franceinfo

A franceinfo, elle raconte : "J'ai démarré sur quelque chose de très joyeux, de très fait maison, parce qu'on bricolait quand même. Quand je vois à quel point la série est devenue culte, je trouve ça assez magique ! Donc voilà, c'est par Kaamelott que je suis entrée dans le monde des séries !", sourit Audrey Fleurot.  

Cinq ans après son école de théâtre à Lyon, elle y incarne donc, dès 2005, Viviane la dame du lac translucide, la fée envoyée sur Terre pour guider Arthur et ses chevaliers dans la quête du Graal .Une sorte de Bécassine glamour, qui ne réussit pas tous ses tours. Tout de suite, Audrey Fleurot surprend avec sa petite moue et sa longue crinière rousse. "Alexandre Astier est un peu un taiseux. Il ne va pas vous expliquer le pourquoi du comment. On n'était que des acteurs de théâtre. Personne n'était connu dans l'équipe. L'important pour lui, c'est qu'il y ait du jeu et qu'on se renvoie la balle. Et je pense qu'il a perçu, chez moi, un sens et un goût de la comédie. Et puis, physiquement, je collais pas mal à la Dame du Lac. En tout cas à l'image qu'on peut s'en faire !", estime Audrey Fleurot.  

Un tournage dont elle garde un bon souvenir : "C'est tout un enthousiasme, tout à la déconnade. Et puis voilà, je crois que c'est ce qui s'est imprimé dans la série. J'avais un effet : j'étais lumineuse. Pendant très longtemps, personne ne me croyait quand je disais que c'était moi, parce qu'en fait on me reconnaissait à peine, je crois. Je suis vraiment passée pour une mythomane pendant quelques temps ! Et puis, après, elle a perdu sa magie, elle est devenue un peu clodo. Et là, pour le coup, on me reconnaissait !", rigole Audrey Fleurot.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.