"1899", la nouvelle série fantastique des auteurs de "Dark"

écouter (3min)

Après "Dark" qui avait fasciné par ses sauts dans le temps et son récit énigmatique, ses auteurs créent "1899". Cette fois, unité de temps, 1899, et unité de lieu : un paquebot en pleine mer sur lequel des Européens sont en route vers le Nouveau Monde.

Article rédigé par
Laurent Valière - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
"1899", la nouvelle série de Jantje Friese et Baran bo Odar, les créateurs de "Dark". Avec Gabby Wong, Isabella Wei, Jonas Bloquet, José Pimentão, Mathilde Ollivier sur un bateau de migrants quittant le Vieux Continent pour rejoindre New York. (NETFLIX)

1899. un paquebot d’immigrants européens est route vers New York. Chacun, plein d’espoir pour ce Nouveau Monde. Mais lorsqu’ils découvrent sur leur chemin un navire disparu depuis plusieurs mois en pleine mer, des choses étranges commencent à se dérouler et des secrets vont émerger.

1899 est la nouvelle série très ambitieuse diffusée sur Netflix à partir du 18 novembre. Elle est l'oeuvre de deux auteurs allemands qu’on avait adorés pour leur série Dark sur Netflix. Dark, c’était une série qui se déroulait dans plusieurs espaces temps, autour d’une mystérieuse centrale nucléaire en Allemagne, entourée d’une grande forêt.

Cette fois, la nouvelle série conserve le côté mystérieux, mais est ancrée dans une seule année et un seul lieu.

Jantje Friese est la coauteur : "1899, c'est une époque controversée. Il existait beaucoup de dualités. Des conflits entre les classes sociales, entre les sexes, entre la croyance scientifique et la croyance religieuse. Ce sont toujours les mêmes conflits, juste sous des formes différentes, que nous vivons aujourd’hui."

Ce paquebot est une tour de Babel, symbole de l’Europe. Tous confinés dans un même lieu. On croise un jeune couple français, des passagers espagnols, asiatiques, allemands. un ouvrier polonais qui travaille dans la salle des machines et une famille danoise qui voyage en troisième classe.

Durant ce mystérieux voyage plein de signes cabalistiques, on va en savoir plus au fur et à mesure sur chaque passager, certains voyageant sous une fausse identité. Pour Jantje Friese, la série conserve le côté mystérieux de Dark.  

"1899 est un nombre magique. Nous, on aime vraiment la numérologie. On peut jouer avec. Cette série est toujours une histoire mystérieuse, il s'agit toujours de comprendre pour le spectateur de quoi nous parlons vraiment. Et cela à travers un ensemble de personnages qui vivent des événements traumatisants."

1899, une série pas aussi captivante que Dark, très classique dans sa réalisation, à découvrir sur Netflix à partir du 17 novembre.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.