Cet article date de plus de huit ans.

Tapie et ses amitiés politiques

écouter (5min)
Bernard Tapie mis en examen dans l'affaire de l'arbitrage du Crédit lyonnais pour escroquerie en bande organisée. Il a été placé sous contrôle judiciaire mais reste libre. Une affaire, on le sait, qui a des ramifications politiques puisque la justice cherche à savoir si le pouvoir de l'époque a influencé d'une manière ou d'une autre cet arbitrage. Il faut dire que Bernard Tapie ne manque pas d'entregent dans les sphères politiques
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (©)

Depuis Tunis où elle a donné une conférence sur l'évasion
fiscale à l'invitation de l'Association tunisienne pour la transperence
financière, l'ancienne juge d'instruction
et ancienne candidate écolo à la présidentielle Eva Joly réagit avec mesure à la
nouvelle de la mise en examen d'un homme qu'elle connaît bien.

L'important pour
elle; c'est de pouvoir éventuellement saisir les biens de Bernard Tapie. Se
souvenant de l'homme d'affaires et ancien ministre sous Mitterrand, qu'elle a
interrogé 7 fois en tant que juge d'instruction, elle a raconté il y a
quelques jours l'avoir trouvé "agréable, sympathique et charmeur".

Un homme
qui n'avait pas la morgue des élites.

Pourtant,  les élites ont été séduites par Tapie qui a usé
de sa sociabilité légendaire pour cultiver ses relations à droite comme à gauche
depuis les années 80.

Approchant d'abord la droite, puis le pouvoir
socialiste,il se fait des amis dans la mitterrandie au point de devenir
ministre de la ville dans le gouvernement Bérégovoy. Depuis les années 80
aussi il connait l'ex maire de Neuilly, Nicolas Sarkozy et c'est justement
cette relation qui conduit aux soupçons de collusion dans l'affaire de
l'arbitrage. Mais pour l'instant, ce ne sont que des soupçons comme l'a rappelé le député UDI Jean-Christophe Lagarde.

L'ancien directeur de cabinet de Christine

Lagarde, Stéphane Richard, actuel PDG d'Orange, a tout de même également
été mis en examen?

"Aucun élément de nature politique ne font partie des
éléments qui figurent dans les reproches qui lui sont faits en l'état"  affirme ce soir
l'avocat de bernard Tapie, Me Temime.  Bernard Tapie a reconnu avoir
rencontré deux proches de l'ex-chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy en
l'occurrence l'ex-secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant et son adjoint François Pérol.

Mais c'était pour autre chose dit Bernard Tapie alors que
Stéphane richard affirmerait que les deux hommes ont assisté à une réunion sur
l'arbitrage avec Tapie en 2007 à l'Elysée.

Nicolas Sarkozy était-il au courant
? Pour l'instant l'enquête ne le dit pas mais pour le député Charles de Courson, l'ex président est à l'abri des poursuites. Biographe de Bernard Tapie, le journaliste Airy Routier
estime que Tapie est plutôt victime que coupable dans cette affaire  car il
s'est fait bien plus d'ennemis que d'amis en politique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.