L'édito politique, France info

Les Français de moins en moins convaincus par l’Europe

29 mai 2005, 29 mai 2015, le référendum sur la Constitution européenne a eu lieu il y a 10 ans déjà. Et 10 après, les Français ne sont pas plus convaincus par l'Europe.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Les Français sont même moins convaincus par l'Union européenne à en croire un sondage IFOP pour le Figaro . Ils étaient 55% à dire non il ya 10 ans. Et ils seraient 62% aujourd'hui. Plus de six Français sur dix rejeteraient à nouveau la Consitution européenne. Un résultat sans appel. Et dans le détail, comme en 2005, ce sont les sympathisants du FN qui s'opposeraient le plus au texte, suivi des militants du Front de gauche. Les sympathisants de l'UMP, eux, diraient le plus massivement "oui", un peu plus qu'au Parti socialiste, alors que le référendum, on s'en souvient, avait provoqué de profondes lignes de fracture rue de Solférino.

Les euro-sceptiques s'en donnent d'ailleurs à coeur joie aujourd'hui

De Marine Le Pen au communiste Pierre Laurent, la date-anniversaire du référendum leur offre une nouvelle tribune aujourd'hui, sur le mode "On vous l'avait bien dit, 10 ans après, rien n'a changé ". "Le 'non' a gagné, mais le ''oui' est au pouvoir "... C'est le credo notamment de Nicolas Dupont-Aignan, le président de Debout la France ce vendredi matin sur France Info.

Alors que Jean-Luc Melenchon, autre noniste historique dénonce de son côté une "Europe illégitime". Nicolas Sarkozy et François Hollande se sont accordés, dit-il, pour que le "non" se transforme en "oui" en faisant adopter le traité en congrès à Versailles.

Comment expliquer finalement que la défiance des Français envers l'Europe gagne du terrain ?

Et bien il faut reconnaître que les sujets d'actualité ne manquent pas. Le drame des migrants, les travailleurs détachés, les cures d'austérité imposées par Bruxelles aux pays membres.Difficile pour les citoyens d'avoir une vision positive de l'Europe. D'autant que les politiques évoquent la plupart du temps les questions européennes en terme négatifs. Et pour cause, c'est une vieille habitude : taper sur l'Union européenne pour faire campagne en France. Il n'y a toujours aucune pédagogie de l'Europe, de ce qu'elle apporte. Les poids-lourds du PS comme de l'UMP restent traumatisés par le "non" au référendum de 2005.Traumatisés et tétanisés.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)