Cet article date de plus de huit ans.

Le suicide d'un militant d'extrême droite à Notre-Dame

écouter (5min)
Le suicide d'un opposant au mariage gay à la cathédrale de Notre Dame. Sur son blog, aujourd'hui, Dominique Venner dénonçait cette réforme. L'essayiste d'extrême droite a clairement voulu donner une portée politique à son geste
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (©)

Son dernier
message est explicite: Dominique
Venner s'insurge contre les somnolences françaises, et accuse cette loi qu'il
juge "infâme ". Mais il s'en
prend également au "vrai péril " selon lui,  "le remplacement de la population
en France et en Europe
". Dominique Venner envisage "l'arrivée des islamistes
au pouvoir
" en France, et en fait porter la responsabilité à tous les partis
politiques (sauf le Front National), ainsi qu'au patronat et à l'église. La colère de
cet homme de 78 ans, ancien militant de l'OAS, apparaît donc assez virulente et
assez généralisée contre toutes les institutions.

D'ailleurs,
son éditeur ne  "croit pas qu'on puisse lier son suicide à l'affaire du
mariage". Cela  "va bien au-delà" selon Pierre-Guillaume de Roux.

Dominique
Venner semble établir un lien parmi d'autres cependant, en estimant que "les
manifestants du 26 mai auront raison de crier leur impatience
". Au-delà du
mystère et du respect qu'impose un tel geste, la question politique est de
savoir si Dominique Venner incarnera le martyr des anti mariage gay.

 Et il est peut-être un peu tôt
pour répondre à cette question.

 Toute
précipitation serait évidemment malvenue. La première
réaction est venue du ministre de l'intérieur. Avec
prudence, Manuel Valls affirme sa "compassion " et évoque le geste d'un "homme
désespéré, commis en présence de 1 500 personnes
" , dans la cathédrale de Paris,
pour dire combien il mesure le retentissement de ce geste. Manuel Valls
qui, dans l'immédiat, ne politise pas ce geste.

 La lecture de Marine Le Pen
est toute autre.

 La
présidente du Front National témoigne de son  "respect " à Dominique Venner, et
évoque un geste "éminemment politique qui aura été de tenter de réveiller le
peuple français
". Marine Le
Pen reprend donc à son compte  les
derniers propos de Dominique Venner, mais en restant assez vague quant à l'objet
précis de ce geste, anti mariage gay, ou anti-immigration, ou ant-islamisme.

Jean-Marie
Le Pen lui-même se montre circonspect. Pour le fondateur du FN, qui précise
qu'il n'avait pas échangé avec Dominique Venner depuis 40 ans, ce geste ne  "parait pas en relation avec la manifestation
de dimanche, c'est le geste de l'intellectuel qui veut aller au-delà de
l'écriture, c'est une interpellation de l'opinion
". Dans un
premier temps ce soir donc, ce qui apparaît certain, c'est que le geste de
Dominique Venner est spectaculaire, retentissant, politique. Mais sa visée
politique précise n'est pas clairement établie par les responsables politiques
ou associatifs.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.