Cet article date de plus de sept ans.

François Hollande se dévoile institutionnel

écouter (10min)
48 heures après avoir été sérieusement étrillé par son ancienne compagne dans un best-seller, François Hollande a répondu vendredi en marge d’un sommet de l’Otan, mais sans tomber dans le même registre que Valérie Trierweiler.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Autant le livre repose sur le registre de l’émotion, de l’intime, autant la réponse que François Hollande a bien voulu concéder se cantonne au registre institutionnel. Le chef de l'Etat explique que la fonction présidentielle doit être respectée, en distinguant bien la personne François Hollande dont il ne parle pas, et la fonction, la charge présidentielle qui doit respectée pour protéger les institutions et le socle républicain.

François Hollande répond sur un plan plus personnel, mais en fonction de principes, sur le sens de son engagement public. Il ne dévoile pas son intimité, mais l’intimité de son engagement. Son ressort politique. S’occuper des plus fragiles, des plus pauvres, c’est l’engagement de toute sa vie, "sa raison d’être". Il le dit avec une certaine émotion, ce qui suggère une certaine sincérité, par rapport à un livre qui veut le décrire comme un menteur et quelqu’un d’insincère.

Pas d’un tournant décisif, mais du franchissement d’une haie 

Ce qui peut le blesser profondément, quand on remonte son parcours intime. Sa mère a marqué son engagement politique, plus que son père qui était très à droite. Sa mère assistante sociale avait un engagement syndical à gauche. En mai 68, il rejetait les étudiants manifestants comme étant des fils de bourgeois, alors que lui se sentait plus proche des communistes. Mais il refusait le collectivisme et s’est progressivement tourné vers le Parti socialiste. La remise en cause de cet engagement ancien et muri peut le blesser profondément. Cette réponse ne constitue pas pour autant un tournant décisif dans cette crise catastrophique.

Les premières réactions montrent une opposition UMP qui en reste à la critique de la forme, sur le fait que François Hollande soit contraint de répondre. La critique ne porte pas sur le contenu de cette réponse qui en appelle au respect de la fonction et des institutions.

Le chef de l'Etat  contextualise sa réponse, au-delà du livre, sur son engagement personnel, sur les enjeux internationaux liés à la menace terroriste, les enjeux en France, avec la progression du FN en toile de fond, François Hollande plaide pour la necessité de resserrer les rangs de la majorité. Il ne s’agit pas d’un tournant décisif, mais du franchissement d’une haie parmi les nombreuses sur la route de François Hollande.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.