Cet article date de plus de huit ans.

FN : Bleu Marine à la recherche de la poussée verte

écouter (5min)
Retour médiatique de Marine Le Pen ce soir, invitée de l'émission "des paroles et des actes sur France 2". Depuis le début de l'année, la présidente du Front National s'est faite rare dans les média nationaux. Un recul qui est le fruit d'une stratégie axée sur le monde rural...
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (©)

Après la vague
bleu Marine, son ambition aux dernières élections, Marine Le Pen cherche la "poussée
verte". L'analyse de
ses derniers résultats montre une percée dans le monde rural, que le Front
National entend faire fructifier. Et les municipales
constituent une bonne opportunité. D'abord c'est
un scrutin à la proportionnelle, qui a toujours favorisé le Front National. C'est ensuite
une élection qui privilégie le lien local, et un certain apolitisme. Dans les
petites communes, les listes se constituent souvent sans étiquette officielle, même
si personne n'ignore les sympathies, ou même les engagements militants des candidats. Le FN le reconnaît
d'ailleurs, il investira des candidats sous le label Front National, rassemblement
bleu marine, ou sans étiquette, y compris pour des adhérents reconnus. Le mouvement de
Marine Le Pen espère ainsi établir un nouveau record d'investitures, mieux qu'en

  1. Le FN avait emporté les villes de Vitrolles, Toulon, Marignane et Orange.

C'est donc le modèle à dépasser ?

Le FN avait
emporté ces villes, mais il les perdait 6 ans plus tard. C'était le
temps du Front National dirigé par Jean-Marie Le Pen. Le temps de la
diabolisation. Cette fois-ci,
le Front National veut commencer un véritable maillage durable du territoire. Des têtes de
listes seront investies, mais il y aura aussi de simples candidats FN, reconnus
comme tels ou non, et qui siègeront au sein des conseils municipaux pour y
faire prospérer le discours de leur parti. La stratégie n'est
pas forcément spectaculaire. Le parti de Marine Le Pen cherche moins le coup d'éclat
que l'investissement à court terme.

C'est ce qui explique la relative
discrétion de Marine Le Pen dans les média nationaux.

Si l'on ne regarde que les media nationaux,
parisiens donc, Marine Le Pen en est absente. Mais la
patronne du FN est  très présente sur le
terrain, ainsi que ses cadres. Elle a entamée ce
qu'elle appelle la tournée des oubliés. Ceux dont on parle peu dans les média
nationaux, et dont le monde rural "regorge" selon l'expression de l'un
de ses lieutenants. Des oubliés qui
n'oublient plus d'aller voter. C'est l'intérêt
d'une année sans élection, cela permet de creuser son sillon sur le terrain, d'investir
des territoires qui se sentent délaissés. Un monde rural marqué par l'insécurité,
le chômage, l'échec scolaire, la désespérance, souligne le FN. Le FN revendique
désormais 62 000 adhérents. Après des
législatives un peu décevante, il a affiné sa stratégie. Au lieu de
parler d'une vague bleue, supposée submerger ses rivaux, le parti de Marine Le
Pen espère plus modestement une poussée verte aux municipale. Une simple
poussée, mais l'objectif ne change pas : enfoncer ses rivaux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.